UBS esquive un procès en Italie, moyennant plus de 10 millions d’euros

AWP

1 minutes de lecture

L^établissement bancaire s’est engagé à régler une douloureuse de 2,125 millions d’euros, en plus de la confiscation des 8,175 millions retirés des activités incriminées.

Une juge milanaise a accepté la proposition de règlement à l’amiable proposée par UBS en juin dernier dans le cadre d’une affaire de blanchiment d’argent. Inculpée en qualité de personne morale, la banque aux trois clés s’est engagée à régler une douloureuse de 2,125 millions d’euros, en plus de la confiscation des 8,175 millions retirés des activités incriminées, indique vendredi Reuters Italia sur son site internet.

L’agence a construit son compte-rendu sur la base de «deux sources directement liées au dossier», qui assurent en outre que le numéro un bancaire helvétique a convenu de publier dans les prochaines années ses déclarations de revenus en Italie, en plus de se soumettre à des mesures de surveillance et de contrôle.

UBS, par l’entremise d’un porte-parole, a confirmé à Reuters être satisfaite d’avoir résolu ce dossier.

A lire aussi...