Swiss Re: le bénéfice recule de près d'un tiers

AWP

1 minutes de lecture

Le résultat du premier partiel a été fortement affecté par un effet comptable lié à une modification de la norme comptable US-GAAP, explique le réassureur dirigé par Christian Mumenthaler.

 

Le groupe Swiss Re a bouclé le premier trimestre 2018 sur un bénéfice net de 457 millions de dollars, en recul de près d’un tiers. Le résultat du premier partiel a été fortement affecté par un effet lié à une modification de la norme comptable US-GAAP, entrée en vigueur au début de l’année, explique le réassureur zurichois vendredi dans un communiqué. Ajusté de cet effet, il est ressorti à 678 millions (+3,4%).

Le volume de primes brutes encaissées entre janvier et mars s’est étoffé de 13,1% en rythme annuel, à 11,5 milliards de dollars, à la faveur de la progression dans tous les segments d’activités et d’effets de change favorables.

Le ratio combiné – rapport entre les primes perçues et les indemnités versées – s’est amélioré dans les activités dommages (P&C) à 92,0% (95,6%) mais s’est détérioré dans le segment CorSo (assurance directe pour les clients institutionnels) à 100,2% (99,6%).

«Ce premier trimestre étaye l’importance de notre modèle d’affaires diversifié», a déclaré Christian Mumenthaler, directeur général (CEO) de Swiss Re, cité dans le communiqué, évoquant notamment les bons résultats dans la réassurance et la génération de liquidités importantes dans l’assurance-vie.

«Les primes brutes encaissées ont augmenté, avant tout grâce à la croissance robuste en Asie et dans la région EMEA», a-t-il ajouté, soulignant le contexte toujours tendu, bien qu’amélioré, sur le front des prix.

Le début de l’exercice a été marqué par l’introduction d’une modification dans la norme comptable US-GAAP. Celle-ci exige que le groupe comptabilise désormais les variations de la juste valeur de participations financières à chaque période, alors que jusqu’ici, il n’était tenu de le faire qu’au moment de la vente.

EFFET COMPTABLE À 280 MILLIONS

Swiss Re chiffre à 280 millions de dollars l’impact de cette modification sur son résultat trimestriel. Le rendement sur capitaux investis (ROI) a pour sa part chuté à 2,2%, contre 3,4% un an plus tôt.

Au 31 mars, les fonds propres se montaient à 32,32 milliards de dollars, soit 7% de moins qu’un an auparavant, pour un rendement ramené à 5,6%, en recul de 1,9 point de pourcentage.

La copie rendue par Swiss Re surpasse les attentes les plus optimistes pour ce qui est du volume d’affaires et du ratio combiné P&C. Le bénéfice net a légèrement dépassé les 437 millions attendus en moyenne par les analystes du consensus AWP, alors que le ratio combiné déficitaire de CorSo s’est inscrit dans le bas de la fourchette des projections.

La baisse des fonds propres en revanche s’est avérée nettement supérieure aux pronostics.

Le groupe a également indiqué qu’il allait débuter son programme de rachat d’actions jusqu’à 1,0 milliard de francs le 7 mai (lundi) prochain. Aucune mention en revanche n’a été faite par rapport à la prise de participation importante du groupe technologique japonais Softbank, autour de laquelle semblent subsister des divergences sur le prix d’achat et sur le périmètre de la transaction.

A lire aussi...