Julius Baer: actifs sous gestion en hausse de 2% sur 10 mois

Communiqué, Julius Baer

2 minutes de lecture

Les entrées nettes du groupe de Bernhard Hodler sont restées proches de 5% pour les dix premiers mois de l'année, malgré un nouveau désendettement des clients.


© Keystone

Fin octobre 2018, les actifs sous gestion du Groupe Julius Baer s'élevaient à 395 milliards de francs, soit une augmentation de 6 milliards de francs ou 2% depuis le début de l'année1. La contribution positive aux actifs sous gestion de la croissance de l'afflux net d'argent frais, de l'acquisition (en juin) de Reliance Group au Brésil et d'un léger effet de change positif ont été largement compensés par la performance défavorable des marchés. La majeure partie de l'incidence négative des marchés sur les actifs sous gestion s'est produite en octobre, lorsque de nombreux grands marchés boursiers ont subi des corrections importantes.

Afflux net d'argent frais proche de 5%.

La collecte nette a été robuste et, malgré la poursuite du désendettement des clients, elle est restée proche de 5% (annualisée) au cours des dix premiers mois, juste en dessous du point médian de la fourchette cible à moyen terme de 4-6%. Toutes les régions ont enregistré une collecte nette, avec une contribution particulièrement forte des clients domiciliés en Asie, au Royaume-Uni et en Allemagne.

Comme nous l'avons souligné en juillet, les clients ont adopté une attitude plus prudente dans un contexte de marché difficile. Tout au long du troisième trimestre, cela s'est traduit par une baisse du niveau d'activité des clients, avant que la volatilité et les volumes ne reprennent en octobre. En conséquence, la marge brute pour les dix premiers mois de 2018 a diminué à 87 pb. Ce chiffre se compare à 91 pb au premier semestre de 2018 et à 90 pb pour l'ensemble de l'année 2017.

Coefficient d'exploitation supérieur à la fourchette cible

En raison de la baisse de la marge brute, le coefficient d'exploitation2 des dix premiers mois de 2018 a atteint 69%, dépassant ainsi l'objectif de 64-68%. Cette hausse s'explique par la baisse de l'activité des clients au troisième trimestre, qui a été plus prononcée que prévu au milieu de l'année. Afin de compenser l'impact des fluctuations du chiffre d'affaires liées au marché, le Groupe a engagé de nouvelles réductions des dépenses discrétionnaires.

Si la réalisation de l'objectif de ratio coûts/revenus en 2018 dépendra en grande partie des conditions du marché en novembre et décembre, Julius Baer prend des mesures supplémentaires pour améliorer son efficacité, l'objectif étant d'atteindre cet objectif en 2019.

Améliorer la concentration sur les marchés de base et réduire la complexité

Dans le cadre de sa stratégie de recentrage sur ses principaux marchés, le Groupe privilégie en conséquence sa présence, son offre clients et ses investissements de croissance. Depuis le début de l'exercice, les investissements dans les principaux marchés comprennent l'ouverture de nouveaux bureaux au Royaume-Uni (Manchester, Leeds, Edimbourg) et en Allemagne (Hanovre, Berlin) et l'acquisition de Reliance Group au Brésil. Julius Baer a également pris des mesures ciblées sur des marchés de croissance définis, tels que les partenariats stratégiques avec Siam Commercial Bank (Thaïlande) et Nomura (Japon) et l'ouverture récente d'un bureau de conseil en Afrique du Sud (Johannesburg).

Parallèlement, Julius Baer a accéléré ses efforts pour réduire la complexité et l'exposition sur ses marchés non stratégiques, y compris la fermeture prévue de ses bureaux au Panama et au Pérou et l'interruption de ses services aux clients de certains pays.

Situation financière solide

Au cours des dix premiers mois de 2018, le capital de BIS CET1 a été affecté par les acquisitions de Reliance Group (en juin) et la participation résiduelle de 20% dans Kairos (en janvier). Au cours des quatre derniers mois, l'actif pondéré en fonction des risques a augmenté, en partie en raison d'une augmentation du portefeuille d'actifs financiers à la suite de la poursuite du désendettement, et en partie en raison d'une augmentation du risque de marché. En conséquence, le ratio de fonds propres BRI CET1 du Groupe a baissé à 13,0%, contre 13,5% (appliqué intégralement) à la fin de 2017. Suite au remboursement (en mars) de 250 millions de francs d'obligations perpétuelles Tier 1, le ratio BRI s'établit à 19,0%, contre 21,2% (entièrement appliqué) à fin 2017. A ces niveaux, les ratios de fonds propres restent confortablement supérieurs aux planchers de 11% et 15% respectivement, et nettement supérieurs aux planchers réglementaires de 8,1% et 12,3% respectivement. Le ratio de levier financier de niveau 1 s'établit à 3,8%, bien au-dessus du plancher réglementaire de 3%.

Les résultats financiers détaillés du Groupe Julius Baer pour 2018 seront publiés le 4 février 2019.

 

1 Sur la base des comptes de gestion non audités
2 Hors charges d'intégration et de restructuration, hors amortissements des immobilisations incorporelles liées aux acquisitions ou cessions et provisions pour dépréciation, provisions et pertes.

A lire aussi...