Generali fait moins mal qu’attendu sur 9 mois

AWP

1 minutes de lecture

Le bénéfice net atteint 1,29 milliard d’euros, un résultat légèrement supérieur aux attentes des analystes. Ces derniers tablaient sur 1,28 milliards d’euros.

L’assureur italien Generali a vu son bénéfice net reculer de 40% sur les neuf premiers mois de l’année, en raison notamment de l’impact de l’épidémie de Covid-19, mais a souligné jeudi sa «résilience» dans ce contexte difficile.

Le bénéfice net atteint 1,29 milliard d’euros (1,39 milliard de francs), un résultat légèrement supérieur aux attentes des analystes. Ces derniers tablaient sur 1,28 milliards d’euros, selon le consensus compilé par Generali.

Le bénéfice a été grevé par 310 millions d’euros de dévaluations sur ses investissements du fait de l’évolution négative des marchés financiers et par le versement de 183 millions d’euros après un accord d’arbitrage avec BTG Pactual concernant la vente de la banque suisse BSI. Ont également pesé les 100 millions d’euros que l’assureur a alloués à un «Fonds extraordinaire international» qu’il a lui-même créé pour répondre à la lutte contre la pandémie.

Son résultat opérationnel a en revanche progressé de 2,3%, à 4,02 milliards d’euros, un chiffre là aussi supérieur aux attentes (3,87 milliards). Il bénéficie de la croissance des segments Dommages et Gestion d’actifs ainsi que de récentes acquisitions, éléments qui compensent la baisse du segment assurances Vie (-14,8%).

Le ratio économique de solvabilité du troisième assureur européen en terme de capitalisation boursière a augmenté à 203% fin septembre, contre 194% fin juin, un résultat meilleur qu’attendu (198%).

«Les résultats des neuf premiers mois, en particulier les excellentes marges techniques qui soutiennent le résultat d’exploitation et l’excellente solidité du capital, continuent à démontrer la résilience de Generali. Dans un scénario toujours caractérisé par les lourdes répercussions macroéconomiques et financières causées par la poursuite de la pandémie, le groupe confirme ses atouts fondés sur une position de leader en Europe et un modèle d’entreprise à prédominance +retail+ (au détail, NDLR), flexible et diversifié», a commenté le directeur financier du groupe, Cristiano Borean, cité dans le communiqué.

Generali a indiqué que son bénéfice net serait en recul en 2020 par rapport à 2019, en raison notamment de l’impact de la pandémie sur les marchés financiers.

Grâce à la diversité de son activité, son résultat opérationnel sera résistant, malgré «une probable baisse par rapport à 2019».

L’épidémie aura un «impact négatif sur l’évolution de la récolte (de contrats) du groupe, en particulier les assurances voyages». Pour compenser la baisse des revenus, l’assureur précise qu’il continuera à réduire les coûts.

Generali s’est dit par ailleurs «engagé à reprendre la distribution de dividende dès que le régulateur italien le permettra», reconnaissant son «importance pour les nombreux investisseurs institutionnels et les petits actionnaires, en particulier dans le contexte actuel». En 2021, il entend ainsi proposer le versement de la deuxième tranche du dividende 2019.

A lire aussi...