Edmond de Rothschild (Suisse) a envisagé le rachat de GAM

AWP

1 minutes de lecture

La banque privée genevoise a finalement estimé le prix demandé comme trop élevé, a affirmé le directeur général Vincent Taupin, dans un interview au Financial Times.

Edmond de Rothschild (Suisse) a figuré parmi les potentiels repreneurs du gérant d’actifs en difficultés GAM et s’est intéressé à la division italienne de Julius Baer. La banque privée genevoise n’a finalement racheté ni l’un ni l’autre, estimant le prix demandé comme trop élevé, a affirmé le directeur général Vincent Taupin, dans un interview mardi au Financial Times.

«Même pour 3,50 francs», Edmond de Rothschild (Suisse) n’achèterait pas GAM, a lancé M. Taupin, qui dirige l’établissement depuis le mois de mars. L’action du groupe zurichois a dégringolé à 4 de 18 francs en l’espace de quelques mois, après l’affaire Tim Haywood et la liquidation de fonds controversés. A la Bourse suisse, le titre GAM a clôturé lundi à 3,40 francs.

Vincent Taupin a témoigné d’une certaine inquiétude vis-à-vis des taux négatifs. Cet instrument de politique monétaire met à mal le modèle d’affaires des banques privées et des gestionnaires d’actifs, selon lui.

Edmond de Rothschild (Suisse) n’est plus coté à la Bourse suisse depuis le mois d’août. L’établissement a été intégralement repris par la famille Benjamin de Rothschild, propriétaire du groupe Edmond de Rothschild. Emmanuel Fiévet a quitté la direction de la banque privée et a été immédiatement remplacé par Vincent Taupin.