L'avenir (financier) au féminin

S&P Global Ratings

1 minutes de lecture

Les femmes ont considérablement accru leur influence parmi les investisseurs sur les marchés financiers mondiaux.

En Europe, le sondage a été réalisé au Royaume-Uni, en Allemagne, en Suisse et en France.

Résultats d’ensemble: les femmes plus exposées en cas de revers financier

  • Dans 10 des 11 pays étudiés, les femmes se déclarent moins préparées que leurs homologues masculins à faire face à un revers financier. 32% à 45% d’entre elles devraient ajuster leur mode de vie dans un délai de 1 mois si elles se trouvaient soudainement au chômage ou incapables de travailler.
  • Une proportion plus élevée de femmes s’estiment dans une situation financière «passable» ou «mauvaise».
  • Dans la plupart de ces pays, les femmes sont plus susceptibles que les hommes de prendre en compte l'impact environnemental et social d'une entreprise dans leurs décisions d'investissement ou d'achat.

En Europe: l’inquiétude économique pèse sur les investissements

  • L'incertitude abonde parmi la population de certains des pays les plus riches d'Europe. Plus de 70% de la population du Royaume-Uni, de l'Allemagne, de la France et de la Suisse se disent au moins «un peu inquiets» de leur avenir sur le plan financier.
  • Dans chacun de ces pays, entre 70 et 75% des femmes s'inquiètent de leur avenir financier. En France, ce pourcentage atteint 88%.
  • Dans chacun de ces pays, les femmes sont plus nombreuses que les hommes à déclarer qu'elles devraient modifier leur mode de vie dans un délai d'un mois en cas de revers financier, dont 45% et 43% des femmes en France et en Angleterre respectivement.