La prudence est la mère de la sagesse – Week Ahead de Allianz GI

Hans-Jörg Naumer, Allianz Global Investors

1 minutes de lecture

L'investissement est beaucoup plus facile lorsque l'incertitude disparaît et que la prévisibilité augmente.

Les semaines écoulées sur les marchés boursiers auraient difficilement pu être meilleures. Dès que les marchés sont prêts pour une approche de politique monétaire temporairement, du moins, moins ferme de la part de la Réserve fédérale américaine, la tendance commence à se diriger vers le haut. Le recul de décembre n’est quasiment plus un souvenir. L’appétit pour le risque s’accroissait face aux perspectives d’un «accord» dans le différend commercial entre les États-Unis et la Chine, mais aussi à l’espoir apparemment justifié d’éviter une nouvelle fermeture aux États-Unis, les employés de l’administration descendant dans la rue à cause du différend budgétaire. Compréhensible. L'investissement est beaucoup plus facile lorsque l'incertitude disparaît et que la prévisibilité augmente. Et les investissements sont les bienvenus, en particulier dans le climat économique actuel. Après tout, les indicateurs économiques des dernières semaines ont eu tendance à être plus faibles. C’est précisément cette perte progressive d’élan économique qui nous rattrapera probablement au cours des prochaines semaines. D'autant que la période de reporting des entreprises a été relativement médiocre et que les analystes ont revu à la baisse leurs prévisions de bénéfices pour les douze prochains mois.

Le ralentissement de la croissance de la masse monétaire mondiale indique que le développement économique pourrait passer à la vitesse inférieure cette année. Les premiers signes de stabilisation sont déjà évidents. Même les signaux économiques aux États-Unis se sont affaiblis récemment. Et n’oublions pas que les risques géopolitiques n’ont pas disparu. Le Brexit entre dans la phase cruciale. Les élections européennes se rapprochent et des majorités peu claires émergent. Dans le même temps, le risque de dégradation de la cote de crédit de l’Italie a augmenté. L’Espagne est confrontée à des élections anticipées en avril, appelant les citoyens à voter pour la troisième fois en quatre ans. À la lumière du paysage politique fortement fragmenté, le résultat des élections est ouvert, avec un risque élevé de voir un autre gouvernement minoritaire instable. Contrairement à l'Italie, toutefois, il est fort probable qu'une nouvelle coalition soit dirigée par un parti non populiste.

La reprise de ces dernières semaines a été étonnamment forte. Comme il ne correspond pas aux indicateurs économiques, le risque d’une volatilité encore plus grande du marché augmente.

La prudence est la mère de la sagesse.

Allocation tactique, actions et obligations
  • Pendant des mois, la croissance s'est affaiblie, ce qui inclut désormais la croissance aux États-Unis. La probabilité d'un ralentissement de la croissance mondiale augmente.
  • Les incertitudes politiques continuent de prévaloir. Les élections au Parlement espagnol et au Parlement européen ont reporté l'attention sur l'Europe.
  • Les évaluations sont variées. Alors que les évaluations des obligations d'État et des actions américaines sont élevées, les actions des marchés européens et émergents semblent être moyennement valorisées.
  • La perspective d'une politique monétaire plus souple de la part de la Réserve fédérale américaine (Fed) et de la Banque centrale européenne semblerait soutenir des classes d'actifs plus risquées.
  • À cet égard, les investisseurs devraient s'attendre à une hausse des rendements obligataires à moyen terme et à des fluctuations de prix plus importantes sur les marchés des actions.