Les Bourses européennes hésitent

AWP

2 minutes de lecture

L’Eurostoxx progresse de 0,13%.

Les Bourses européennes ont terminé sur une note prudente mardi, hésitant entre stagnation et hausse timide, jouant la prudence avant des votes décisifs pour le Brexit dans la soirée et à l’heure où se multiplient les résultats d’entreprises.

«Il y a une certaine prudence depuis le début de la semaine» sur les marchés où nous sentons qu’il «y a quand même beaucoup d’attentisme», a relevé auprès de l’AFP Andrea Tuéni, un analyste de Saxo Banque, notant que la journée était «vraiment risquée sur le Brexit».

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a menacé mardi de retirer le projet de loi sur son accord de Brexit et de demander des élections anticipées si le Parlement refusait la marche forcée qu’il tente de lui imposer, lors de deux votes techniques préliminaires mardi soir.

La Bourse de Londres a cependant résisté, aidée par le repli de la livre.

Par ailleurs, les investisseurs restaient suspendus aux salves de résultats trimestriels d’entreprises qui commencent à s’intensifier.

«Une semaine encore assez chargée se profile» avec «plus d’un tiers des entreprises du CAC 40 (qui) publient leurs résultats», a commenté M. Tuéni.

Côté américain, le géant de produits ménagers et d’hygiène Procter and Gamble a notamment fait état mardi de résultats trimestriels dépassant les attentes grâce à ses ventes solides.

«Avec d’autres bons chiffres venant de sociétés américaines, la locomotive presque bloquée de Wall Street pourrait redevenir la courroie d’entraînement du Dax», estime Jochen Stanzl, analyste chez CMC Markets.

A Wall Street, vers 18H30 (16H30 GMT), le Dow Jones Industrial Average gagnait 0,38%, l’indice Nasdaq, à forte coloration technologique, perdait en revanche 0,06%, tandis que l’indice élargi S&P 500 0,23%.

L’Eurostoxx a pour sa part gagné 0,13%.

Du côté des valeurs

IMERYS DEVISSE APRES LA DEMISSION DE SON PATRON

A la Bourse de Paris, le groupe de minéraux industriels a dévissé de 13,01% à 32,64 euros, plombé par l’abaissement de ses perspectives financières pour 2019 et l’annonce de la démission de son directeur général, Conrad Keijzer.

LE TOURISME FRANCAIS A LA PEINE

La France a repoussé à 2022, contre 2020 initialement, son objectif d’atteindre les 100 millions de touristes étrangers -- une révision en baisse qui a plombé les titres du secteur à Paris: Accor a reculé de 2,13% à 38,07 euros et Pierre & Vacances de 1,17% à 15,18 euros.

CONTINENTAL BONDIT APRES UNE ANNONCE DE CESSION

L’équipementier automobile allemand a grimpé (+4,13% à 124,10 euros) à Francfort après avoir annoncé mardi vouloir se séparer de sa division transmissions par une mise en Bourse totale.

JUST EAT S’ENVOLE APRES UNE OFFRE DE RACHAT

Le titre de l’entreprise britannique de livraison de repas a bondi en haut du FTSE (+24,19% à 732,00 pence), après l’annonce par la société d’investissement Prosus du lancement d’une offre de rachat hostile de 4,9 milliards de livres.

LES MULTINATIONALES BRITANNIQUES AIDEES PAR LA LIVRE

Les multinationales étaient dopées par le repli de la livre qui augmente mécaniquement la valeur de leurs recettes hors Royaume-Uni, une fois converties en monnaie britannique. Le groupe pharmaceutique AstraZeneca a pris 1,10% à 6.803,00 pence et la banque HSBC 0,94% à 610,40 pence.

Les indices en un coup d’oeil

Paris - CAC 40: +0,17% à 5.657,69 points
Francfort - Dax: +0,05% à 12.754,69 points
Londres - FTSE 100: +0,68% à 7.212,49 points
Milan - FTSE MIB: +0,04% à 22.487,08 points
Madrid - IBEX 35: -0,24% à 9.380,20 points
Lisbonne - PSI 20: -0,01% à 5.016,18 points
Bourse suisse - SMI: +0,26% à 10.017,35 points
Amsterdam - AEX: +0,09% à 576,41 points
Bruxelles - BEL 20: -0,41% à 3.768,48 points