Les Bourses européennes coupées dans leur élan

AWP

1 minutes de lecture

L’Eurostoxx 50 termine en baisse de 0,23%.

Les Bourses européennes, parties mardi sur des bases élevées, ont clôturé sans avoir pu tenir la distance, inquiétées par l’avancée de l’enquête sur la destitution de Donald Trump et par Wall Street qui a mal réagi à des résultats décevants dans la grande distribution.

Paris finit dans le rouge, tandis que Francfort et Londres, qui a vu un encouragement dans la décision de Washington de repousser de trois mois l’interdiction de Huawei, parviennent à rester dans le vert.

«Nous étions partis sur les chapeaux de roues avec une grosse accélération au milieu de la matinée. Et puis le marché a commencé à se tasser dans l’après-midi après le début des premières communications des participants à l’enquête sur la destitution de Donald Trump», a synthétisé Alexandre Baradez, analyste chez IG France.

«Il y a un témoignage écrit qui est particulièrement inquiétant, celui de la conseillère du vice-président, qui fait donc partie du camp de Donald Trump», a-t-il précisé en ajoutant que certains résultats américains, notamment ceux de Home Depot (-5,14%) et Kohl (-17,59%), avaient également pesé.

A Wall Street vers 17H20 GMT, les indices connaissaient des fortunes diverses: le Dow Jones Industrial Average (-0,38%) et l’indice élargi S&P 500(-0,03%) reculaient, tandis que le Nasdaq s’appréciait (+0,30%).

L’Eurostoxx 50 a cédé 0,23%.

Du côté des valeurs

LA CONJONCTURE PORTE L’AUTO 

La progression de 8,7% du marché automobile européen en octobre sur un an a globalement porté le secteur, malgré quelques dérapages légers vécus par Peugeot (-1,35% à 22,70 euros), dont les immatriculations ont baissé de 5,1% sur un an, ou Daimler (-0,14% à 50,16 euros). En revanche, Renault (+1,23% à 44,06 euros), qui a reçu lundi un avis favorable des organisations syndicales françaises à son projet de fusion avec l’italo-américain Fiat-Chrysler, Volkswagen (+0,78% à 177,32 euros), Valeo (+3,19% à 35,93 euros), ont progressé.

L’AERIEN CAPITALISE 

Surfant sur le dynamisme du Dubai Airshow, le secteur a connu quelques envolées. Airbus (+0,67% à 135,30 euros) a ainsi bénéficié de l’annonce de deux contrats majeurs totalisant 30 milliards de dollars (27 milliards d’euros) et d’un partenariat sur un avion hybride avec EasyJet ((+5,33% à 1.344,50 pence). MTU Aerospace (+2,57% à 247,00 euros), fournisseur de l’avionneur européen, profite de l’embellie générale. Le motoriste Rolls-Royce HLDG (+0,08% à 729,200 pence) n’échappe pas à la règle.

CNP REVERDIT 

CNP Assurances a pris 0,85% à 17,76 euros après avoir dévoilé de nouvelles mesures afin d’accélérer son désengagement du secteur du charbon thermique tout en expliquant vouloir doubler la taille de son portefeuille d’investissements verts d’ici à 2023.

Les indices en un coup d’oeil

Paris - CAC 40: -0,35% à 5.909,05 points
Francfort - Dax: +0,11% à 13.221,12 points
Londres - FTSE 100: +0,22% à 7.323,80 points
Milan - FTSE MIB: -0,57% à 23.329,21 points
Madrid - IBEX 35: +0,013% à 9.259,20 points
Lisbonne - PSI 20: -0,07% à 5.260,09 points
Bourse suisse - SMI: +0,18% à 10.366,02 points
Amsterdam - AEX: -0,25% à 596,67 points
Bruxelles - BEL 20: -0,21% à 3.897,44 points

A lire aussi...