Bourses européennes en petite forme

AWP

1 minutes de lecture

L’Eurostoxx 50 a cédé 0,18%.

Les Bourses européennes ont fini lundi globalement en légère baisse, une pause dans la récente tendance haussière des marchés qui s’explique principalement par de nouveaux signaux contradictoires dans le conflit commercial sino-américain.

«Le marché renoue avec la prudence, après les records établis la semaine passée», a noté auprès de l’AFP Daniel Larrouturou, gérant actions chez Dôm Finance.

Il fait notamment référence au CAC 40 qui avait atteint ses plus hauts niveaux en séance comme en clôture depuis juillet 2007.

«Les investisseurs ont réagi négativement aux informations de presse faisant état d’un certain pessimisme des autorités chinoises concernant un accord commercial», a complété M. Larrouturou.

La guerre commerciale est toujours au centre de l’attention des investisseurs, et chaque information positive ou négative a un impact immédiat sur les marchés.

Selon CNBC, s’appuyant sur une source gouvernementale chinoise, la probabilité d’un accord entre Pékin et Washington s’éloigne de nouveau en raison du refus du président américain, Donald Trump, de soutenir une levée des droits de douane punitifs sur les importations chinoises.

Cette information a douché l’optimisme né avant le week-end de propos encourageants du conseiller économique de la Maison-Blanche, Larry Kudlow, sur ce sujet.

Reste à voir comment les marchés réagiront mardi à l’annonce, diffusée quelques minutes avant la clôture, d’un nouveau répit de 90 jours accordé par Washington pour permettre aux entreprises américaines de continuer à vendre des produits de faible technologie à Huawei.

A Wall Street vers 17H20 GMT, les indices étaient proches de l’équilibre: le Dow Jones Industrial Average grappillait 0,03%, le Nasdaq cédait lui 0,03% et l’indice élargi S&P 500 prenait 0,02%.

L’Eurostoxx 50 a cédé 0,18%.

Du côté des valeurs

VOLKSWAGEN PLOMBE LE SECTEUR AUTO 

Avec l’abaissement de ses prévisions de chiffre d’affaires et de son bénéfice imposable pour 2020, Volkswagen a été sanctionné à Francfort (-4,10% à 175,94 euros).

Il a entraîné dans son sillage ses concurrents, BMW (-1,84% à 73,18 euros) et Daimler (-0,89% à 50,23 euros) mais aussi les constructeurs français Peugeot qui a cédé 3,87% à 22,87 euros et Renault qui a perdu 2,36% à 43,41 euros.

EURONEXT EN FORME 

L’intérêt manifesté par Euronext pour la Bourse de Madrid a soutenu l’action à Paris (+1,95% à 73,25 euros).

L’opérateur est en discussions avec l’espagnol BME.

LES VALEURS DEPENDANTES DU ROYAUME-UNI EN HAUSSE 

Au Royaume-Uni, un sondage favorable aux conservateurs a soulagé les sociétés présentes dans la gestion des eaux que leurs rivaux travaillistes souhaitent nationaliser.

Severn Trent a pris 2,03% à 2.362,00 pence et United Utilities 1,42% à 886,40 pence.

Les indices en un coup d’oeil

Paris - CAC 40: -0,16% à 5.929,79 points
Francfort - Dax: -0,26% à 13.207,01 points
Londres - FTSE 100: +0,07% à 7.307,70 points
Milan - FTSE MIB: -0,53% à 23.463,98 points
Madrid - IBEX 35: -0,04% à 9.258,00 points
Lisbonne - PSI 20: -0,08% à 5.263,61 points
Bourse suisse - SMI: +0,36% à 10.347,18 points
Amsterdam - AEX: -0,13% à 598,17 points
Bruxelles - BEL 20: +0,29% à 3.905,52 points

A lire aussi...