La chronique des marchés de Vontobel au 30 mai

Jean Frédéric Nussbaumer, Vontobel

1 minutes de lecture

Nasdaq -0,50%, SPX –1,16%, Dow -1,6%, Russell -0,20%, SOX -0,71%, Eurostoxx -1,56%, SMI -1,58%.

 

Wall-Street se retrouve piégée en plein peplum et se paie une belle tranche d’aversion au risque. Depuis quelques jours, c’est Rome qui donne la direction au marché (ça faisait très longtemps…) et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’Italie n’a toujours pas de gouvernement en place ce qui infecte le sentiment global. Les valeurs bancaires américaines en sont les principales victimes, emportées vers le bas par leurs petites sœurs européennes. Les investisseurs se réfugient dans les obligations gouvernementales US, le 10 ans à 2,76% en séance mais de retour à 2,83% ce matin, et aussi allemandes, le 10 ans rendant 18 points de base à un moment donné hier et de retour à 33 bps ce matin…tout autre scénario sur les bons du trésor italiens, le rendement du 10 ans atteignant 3,15% en séance hier pour revenir à 3% ce matin. Le 4 mai, il se situait à 1,71%...L’euro est aussi sous pression mais ne s’effondre pas. D’ailleurs ce matin le dollar est relativement inchangé et l’euro tente de se stabiliser, à 1,1598 contre le billet vert et 1,1495 contre franc suisse.

La volatilité (VIX) remonte fortement de 27%, à 17, ce qui permet de mettre en place des stratégies en options ou encore en produits structurés. Exemple: ce matin un worst of reverse convertible note sur Unicredit, Intesa et Santander, à un an, en francs suisses et assorti d’une barrière européenne (observée uniquement à l’échéance) à 70% offre un coupon de 10%. Intéressant pour du franc suisse et des valeurs qui ont récemment abandonné entre 15 et 25%. Si l’on considère qu’aucune de ces banques n’aura perdu 30% ou plus dans un an, alors ce genre d’investissement représente une opportunité.

Pour en revenir à Wall-Street, les intervenants se débarrassent aussi de leurs actions en marchés émergents, les volumes battant leur plein dans les ETFs (Exchange Traded Fund), notamment sur l’Argentine, le Brésil et la Grèce. 

Ce matin les places financières européennes ouvrent en légère hausse, menées par les secteurs de l’énergie et technologique. Les valeurs industrielles restant en retrait. Le future SPX traite en hausse de 9 points, on sent une volonté de tenter un rebond. Cela dit tous les yeux restent tournés vers le Quirinal. On parle d’élections législatives en juillet déjà (le taux de participation va être record….).

Aujourd’hui nous aurons droit au PIB américain ainsi qu’au livre beige de la Fed. On suivra aussi les différents indices de confiance en zone euro. En Allemagne, les ventes au détail au mois d’avril sont ressorties nettement mieux que prévu sur une base mensuelle alors que l’indice des prix à la consommation au mois de mai sera publié à 14h. 

Ça ne s’invente pas, ce matin le Trésor italien va lever de la dette à 5, 7 et 10 ans, une excellente occasion de voir quel est l’appétit réel du marché pour la dette italienne…Les marchés semblent reprendre leur souffle.