La Bourse de Hong Kong renoue avec les records

AWP

2 minutes de lecture

Les technologiques hissent le Hang Seng au-dessus des 33'000 points. Shanghai avance également, mais pas Shenzhen.

La Bourse de Hong Kong a inscrit vendredi un nouveau record de clôture, se reprenant après les pertes de la veille grâce aux valeurs technologiques.

L'indice Hang Seng a grimpé de 1,53% (499,67 points) pour finir à 33’154,12 points.

En Chine continentale, l'indice composite de Shanghai a gagné 0,28% (9,82 points) à 3’558,13 points dans un volume de transactions de 258,2 milliards de yuans (32,8 milliards d'euros). Sur la semaine il a gagné 2%.

L'indice composite de Shenzhen a lui reculé de 0,16% (3,09 points) à 1’950,21 points, avec un chiffre d'affaires de 243,8 milliards de yuans (30,97 milliards d'euros). En une semaine, il a finalement progressé de 1,5%.

CRAINTES DE GUERRE COMMERCIALE

L'indice Hang Seng avait subi jeudi sa deuxième séance de perte en 2018 en cédant 1% sur des prises de bénéfices, les investisseurs craignant un risque de guerre commerciale mondiale.

Washington a décidé en début de semaine d'imposer de nouvelles taxes sur des panneaux solaires et machines à laver importés de Chine et de Corée du Sud, provoquant la colère des exportateurs dans ces deux pays.

Le secrétaire au Commerce américain a défendu cette mesure approuvée par le président Donald Trump et menacé de prendre des mesures de rétorsion contre d'autres pays qui violeraient les règles du commerce.

S'ajoutent à cela les propos tenus mercredi au forum économique de Davos par le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin, qui a plaidé pour un dollar faible.

Par la suite, le président Trump a recadré le débat à son arrivée jeudi à Davos, en affirmant que les Etats-Unis étaient en faveur d'un dollar fort et que les propos de son secrétaire au Trésor avaient été sortis de leur contexte.

FOCUS SUR TRUMP À DAVOS

Les opérateurs attendent maintenant le discours que doit prononcer Donald Trump devant le gotha économique mondial de Davos.

Il va y plaider pour un commerce mondial "ouvert" mais aussi "juste et équitable", a fait savoir un haut responsable américain.

Les investisseurs attendent par ailleurs les chiffres du PIB américain pour le quatrième trimestre, à 13h30 GMT, ainsi que les commandes de biens durables.

BOND DE CHINA CONSTRUCTION BANK

Du côté des valeurs, le géant chinois de l'internet Tencent a grimpé de 2,88% à 471,20 dollars de Hong Kong (HKD) alors qu'il a réalisé "un investissement stratégique" dans le studio américain Skydance Media, producteur d'opus de "Mission: Impossible" et "Terminator".

AAC Technologies a pris 1,03% à 136,00 HKD et l'opérateur de casino Wynn Macau 2,21% à 30,00 HKD.

China Construction Bank s'est envolée de 5,60% à 9,05 HKD et Ping An Insurance a pris 1,85% à 93,40 HKD.

HSBC a avancé de 0,23% à 85,70 HKD et PetroChina de 0,47% à 6,38 HKD.

AFFLUX DE CAPITAUX À SHANGHAI

En Chine continentale, la place de Shanghai a fini dans le vert grâce à l'afflux de capitaux.

La banque centrale chinoise (People's Bank of China, PBOC) avait annoncé la semaine dernière qu'elle allait autoriser provisoirement les banques à baisser leur ratio de liquidités, des fonds déposés auprès de la banque centrale. Cette mesure est entrée en vigueur jeudi.

"L'entrée en vigueur de cette mesure a renforcé l'optimisme du marché, qui a continué sur sa lancée entamée au début de l'année", a estimé Zhang Yanbing, analyste de Zheshang Securities.

BANK OF NANJING DÉCOLLE

Les valeurs bancaires ont fini en hausse à Shanghai: ICBC a gagné 0,27% à 7,37 yuans et Bank of Nanjing 5,64% à 9,92 yuans.

Les compagnies aériennes ont été également dans le vert à l'approche des fêtes du Nouvel An chinois qui est marqué par une hausse du trafic aérien. China Southern Airlines a gagné 4,39% à 11,41 yuans et China Eastern Airlines 0,12% à 8,30 yuans.

Leshi Internet Information & Technology, principale unité du conglomérat en difficulté LeEco, coté à Shenzhen, a dégringolé de 10%, limite quotidienne autorisée, à 11,18 yuans. Le titre vient d'être réintroduit en Bourse après neuf mois d'absence.