Bonds Europe: détente pour la dette italienne

AWP

1 minutes de lecture

Le taux d’emprunt à dix ans de l’Italie est descendu sous les 3%. A l’inverse celui de l’Allemagne a bondi, s’approchant de 0,4%.

La dette italienne s’est nettement détendue mercredi, au lendemain d’une séance sous haute tension, générée par la crise politique en Italie toujours privée de gouvernement près de 3 mois après les élections.

«L’Italie reste le principal sujet pour les investisseurs. Hier le marché est passé en mode panique mais le mouvement s’est estompé aujourd’hui», a souligné auprès de l’AFP Geoffroy Lenoir, responsable des taux souverains en euros pour Aviva Investors.é

Mardi le taux d’emprunt à 10 ans de l’Italie avait atteint 3,439%, soit son niveau le plus élevé depuis le 24 mars 2014.

L’écart («spread») avec la référence du marché obligataire, le Bund à 10 ans de l’Allemagne, avait également dépassé la barre des 300 points de base au cours de la séance.

«Il n’y a pas forcément de grand changement aujourd’hui, mais le fait que le Mouvement 5 étoiles et la Ligue ne réussissent pas à se mettre d’accord et qu’ils ne se dirigent donc pas non plus vers une campagne électorale commune rassure un peu les marchés», a-t-il complété.

Mercredi l’Italie attendait la formation du gouvernement de Carlo Cottarelli, après l’abandon dimanche soir d’un gouvernement d’union entre le Mouvement 5 étoiles (M5S, antisystème) et la Ligue (extrême droite), à la suite du veto spectaculaire du président, Sergio Mattarella, à un ministre des Finances anti-euro.

«Mais les nouvelles vont encore évoluer, il y a beaucoup de scénarios possibles -plus les jours passent et plus ils sont nombreux - et l’Italien va sans doute rester la préoccupation principale, avec des mouvements au gré des évolutions politiques», selon M. Lenoir.

«Même si la dette italienne profite d’une respiration aujourd’hui, la tension risque de perdurer tant qu’il n’y aura pas plus de visibilité», a-t-il estimé.

Inflation allemande 

«L’inflation allemande, supérieure aux attentes en mai explique aussi par ailleurs en partie la tension sur les taux d’emprunt du pays aujourd’hui», a ajouté l’expert.

Les pays du sud de l’Europe, qui souffre dans le sillage de l’Italie depuis le début du mois, ont aussi bénéficié d’une embellie.

A 18H00 (16H00 GMT), le taux d’emprunt à dix ans de l’Italie a baissé à 2,916% contre 3,164% mardi à la clôture du marché secondaire, où s’échange la dette déjà émise.

Le rendement de même maturité de l’Espagne a également clairement reflué à 1,533% contre 1,621%, tout comme celui du Portugal à 2,052% contre 2,193% et celui de la Grèce à 4,598% contre 4,799%.

A l’inverse celui de l’Allemagne a nettement progressé à 0,372% contre 0,286%. Celui de la France est également monté un peu 0,690% contre 0,703%.

En dehors de la zone euro, le taux d’emprunt britannique à dix ans s’est tendu à 1,257% contre 1,213%.

A la clôture des marchés européens, le taux d’emprunt à 10 ans des États-Unis montait à 2,850% contre 2,781% mardi, comme celui à 30 ans à 3,025% contre 2,975%. Le taux d’emprunt américain à deux ans s’établissait pour sa part à 2,399%, contre 2,319%.