GAM fait le ménage suite à l’affaire des fonds

AWP

1 minutes de lecture

Le groupe va supprimer 18 postes de hauts responsables des investissements, 14 à Zurich et quatre à Londres.

Le gestionnaire d’actifs GAM a voulu marquer un gros coup, suite à l’affaire Tim Haywoods et la liquidation de certains fonds de placement. Le groupe va supprimer 18 postes de hauts responsables des investissements, 14 à Zurich et quatre à Londres, a indiqué à AWP une source proche du dossier.

«Tout le monde est très inquiet» chez GAM, a précisé cette source sous couvert d’anonymat à AWP. Selon cette dernière, «les employés s’attendaient à ce que la direction agisse avant» pour donner un signal clair au marché. Ces départs vont avoir un impact positif sur les coûts, vu les bonus perçus par ces hauts responsables sur le départ, a ajouté la source.

Contacté par AWP, un porte-parole de GAM a indiqué que «des restructurations sont en cours dans les équipes chargées de l’investissement», notamment dans les taux fixes et les actions, l’objectif étant d’être «plus efficient».

Le porte-parole a cependant refusé d’indiquer le nombre des suppressions de postes, expliquant que le processus était en cours.

Mi-novembre, deux semaines après le départ du patron Alexander Friedman, GAM avait signalé supprimer des postes pour effacer «des redondances» dans certaines activités.

Le groupe zurichois est dans l’oeil du cyclone depuis cet été, après la suspension du gérant star Tim Haywood et la liquidation de certains fonds de placement. Un lanceur d’alerte est à l’origine de l’affaire. C’est lui qui a signalé des irrégularités dans la gestion des risques et la documentation. GAM a été contraint de liquider les fonds ARBF («Absolute-Return-Bond») au prix d’importantes sorties d’argent.

Au troisième trimestre, le groupe zurichois a subi une contraction de la masse sous gestion plus forte qu’attendu. Fin septembre, GAM affichait une masse sous gestion de 146,1 milliards de francs, contre 163,8 milliards fin juin, soit un recul de 10,8%. L’affaire Haywood avait éclaté en juillet.

Depuis l’été, l’action GAM a lourdement chuté de 57%, passant de 11,50 francs mi-juillet à actuellement 4,4 francs. L’indice de référence SPI a pour sa part perdu 6,3% sur la période.