Daniel Thelesklaf démissionne du bureau antiblanchiment

AWP

1 minutes de lecture

Il sera resté moins d’un an en fonction au sein du dispositif suisse de lutte contre l’argent sale.

Daniel Thelesklaf quitte le Bureau suisse de communication en matière de blanchiment d’argent (MROS). Il sera resté moins d’un an en fonction au sein du dispositif suisse de lutte contre l’argent sale.

L’office fédéral de la police Fedpol a confirmé cette information publiée par Heidi.news mercredi en fin de journée. Le haut fonctionnaire a annoncé sa démission en début de semaine, sans en donner les raisons.

Daniel Thelesklaf dirigeait depuis août dernier le Bureau de communication en matière de blanchiment d’argent (MROS). Il avait déjà été à la tête de cet organe à sa création de 1998 à 2000.

Le MROS, qui s’occupe aussi du financement du terrorisme, traite les communications et coopère avec les acteurs internationaux et le secteur privé. Ses spécialistes analysent les informations et les transmettent aux autorités de poursuite pénale compétentes si les soupçons sont suffisants.

Après avoir dirigé le bureau, Daniel Thelesklaf s’était lancé sur la scène internationale dans une carrière d’expert indépendant. Il a été consultant pour le Fonds monétaire international, le Conseil de l’Europe, l’OCDE et l’ONU.

Il dirigeait également l’unité de renseignement financier du Liechtenstein. Il était encore président du comité du Conseil de l’Europe pour le blanchiment d’argent et membre du comité de pilotage du Groupe Egmont.

A lire aussi...