La banque suédoise SEB accusée de blanchiment d’argent russe

AWP

1 minutes de lecture

La banque suédoise SEB aurait trempé dans des affaires de blanchiment d’argent russe, rapportent mercredi des médias locaux qui lient ces accusations à l’affaire Magnitski.

La banque suédoise SEB aurait trempé dans des affaires de blanchiment d’argent russe, rapportent mercredi des médias locaux qui lient ces accusations à l’affaire Magnitski, du nom d’un juriste russe, mort en prison à Moscou après avoir dénoncé une vaste escroquerie financière.

Selon l’agence de presse TT et la chaine SVT, 25 clients de la SEB auraient blanchi quelque 45 millions d’euros en provenance de 18 sociétés russes liées à l’affaire Magnitski.

Sergueï Magnitski avait été arrêté en 2008 après avoir dénoncé une affaire ourdie, selon lui, par des responsables de la police et du fisc au détriment de l’Etat russe et d’Hermitage Capital, son employeur.

Accusé lui-même de fraude fiscale, il est mort en prison en 2009 avant de pouvoir être jugé.

Au total, 90 sociétés ou individus, clients de SEB ou ayant eu recours à ses services, seraient associés à ces affaires de blanchiment d’argent, selon les médias.

La SEB s’est retrouvée impliquée à la suite d’une longue enquête portant au départ sur le rôle de la banque danoise Danske Bank et de sa succursale en Estonie, une ancienne république soviétique aujourd’hui intégrée à l’Union européenne.

La Danske Bank est accusée d’avoir aidé à blanchir, entre 2007 et 2015, environ 209 milliards d’euros, principalement par des ressortissants russes. Elle fait actuellement l’objet d’une enquête en Estonie, au Danemark, aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne et en France.

A lire aussi...