Suivi de Lonza par Bordier

Agathe Bouché Berton, Bordier & Cie

1 minutes de lecture

Le titre perd 4%-5% à l’ouverture, totalement justifié par le début d’une période d’incertitude managériale qui se prolongera sur plusieurs mois.

Lonza annonce ce matin le départ de son CEO, Marc Funk, en janvier 2020 pour raisons personnelles. En place depuis seulement 9 mois, ce départ est une mauvaise nouvelle et prend le marché par surprise. Le président du conseil d’administration Albert Baehmy assurera l’intérim en attendant de trouver un successeur.

Précédemment responsable de la division Pharma & Biotech, Marc Funk avait un bon profil pour remplacer Richard Ridinger. Le processus de recrutement a débuté, avec une recherche à la fois en interne et en externe.

Le titre perd 4%-5% à l’ouverture, totalement justifié par le début d’une période d’incertitude managériale qui se prolongera sur plusieurs mois. Il faudra attendre plus de visibilité sur le successeur pour espérer une reprise. Nous considérons néanmoins que les fondamentaux restent solides, avec un environnement porteur à moyen terme dans la santé (80% de l’EBITDA). Si la valorisation s’est appréciée (PE20=23.9x), elle reste raisonnable (PEG20=1.8x) au regard de la croissance EPS que nous estimons de l’ordre de 13.5% en moyenne/an sur 2020-2022. Nous confirmons donc le titre en Satellite.

A lire aussi...