Suivi de Bureau Veritas par Bordier

Frédéric Potelle, Bordier & Cie

1 minutes de lecture

La croissance organique du deuxième trimestre ressort à 4%, idem au premier trimestre et supérieure au consensus de 3,3%.

Bureau Veritas a publié des résultats semestriels supérieurs aux attentes et confirmé ses objectifs 2019. Nous confirmons le titre, que nous préférons à SGS, dans nos Core Holdings.

La croissance organique du deuxième trimestre ressort à 4%, idem au premier trimestre et supérieure au consensus de 3,3%. En publié, le CA du premier semestre croit de 5,9% à 2,48 milliards d'euros et la marge opérationnelle ajustée progresse de 50 pb (+30 pb hors effet positif d’évolution de normes comptables) à 15,4%. BV n’est plus qu’à une petite encablure de la marge opérationnelle de SGS, qui lui était historique-ment supérieur.

Point faible chronique du groupe ces dernières années, la génération de cash-flow libre progresse nettement: +55% à 141 millions d'euros au premier semestre, après le début de redressement observé en 2018. La dette nette recule d’ailleurs de 14% à fin juin a/a, à 2,13 milliards d'euros. C’est positif et à noter.

Fort de ces résultats, le groupe confirme ses guidances 2019, i.e. solide croissance organique (nous attendons 3,5%); amélioration de la marge opérationnelle (nous n’intégrons que 10 pb) et génération de flux de trésorerie maintenue à un niveau élevé.

Notre valorisation fondamentale reste à actualiser, proba-blement avec un relèvement à la marge de nos projections de croissance organique et de marge opérationnelle, mais nous confirmons d’ores et déjà le titre dans notre liste Core Holdings.

A lire aussi...