Merci messieurs les banquiers centraux!

Stéphane Ifrah, Napoleon Group

1 minutes de lecture

Chronique blockchain. Les devises digitales permettraient de connecter les banques centrales directement aux individus et aux entreprises.

Après un quasi-arrêt cardiaque en mars de cette année, il est impressionnant de voir le chemin parcouru par la plupart des actifs. Les actions américaines sont venues faire de nouveaux plus hauts historiques début septembre. Les actions européennes, comme à leur habitude, ont trainé des pieds dans le rebond, restant quasiment 20% en dessous des niveaux de février. L’or est venu a fait son pic en août. Quant aux obligations, elles restent également proches des sommets alors qu’on a connu un net repli de l’aversion au risque. On voit très clairement l’impact macroéconomique des banquiers centraux sur les grands marchés financiers mondiaux. Nos marchés ne fonctionnent plus normalement, c’est le moins qu’on puisse dire.

Ce phénomène interventionniste qui a débuté sous l'ère Bernanke est devenu la nouvelle normalité. Les gouvernements, durant la crise, ne sont pas demeurés en reste avec la redistribution à grande échelle auprès des ménages et des entreprises. Le tout est financé à coup de nouveaux emprunts qui sont facilités par la présence des banques centrales dans le marché. L’étape ultime serait le versement du salaire universel directement par la banque centrale aux ménages. Pour cela, il est intéressant de voir que s’est posée la question de la technologie pour faire parvenir ces paiements dans les poches des consommateurs. Et là, un nouvel usage de la blockchain et des actifs digitaux est apparu. En effet, il semblerait qu’il soit plus simple d ‘effectuer ces virements via des monnaies digitales plutôt que via nos comptes bancaires. Un certain nombre de projets sont actuellement en cours pour préparer la prochaine vague de soutien monétaire, celle correspondant à «l’helicopter money» théorisée par M. Bernanke lui-même.

Il faudra l’émergence de devises digitales pour connecter
les banques centrales directement aux individus et aux entreprises.

On pourrait ainsi rêver d’un monde, où il n'est plus besoin de travailler, plus besoin de payer d'impôts et où un revenu universel permettrait à tout un chacun de subvenir à ses besoins. Par contre, cela semble aller à l’encontre du système capitaliste tel que nous le connaissons et nous rapprocher du socialisme qui n’a semble-t-il pas fait ses preuves à travers le monde. Peut-être trouvera-t-on une nouvelle voie?

Dans ce monde nouveau, il faudra donc l’émergence de devises digitales pour connecter les banques centrales directement aux individus et aux entreprises, étant donné qu’elles sont en train de faire disparaître les marchés financiers. Dans un premier temps, celles-ci seront indexées directement sur les devises de ces mêmes banques centrales. Elles ne seraient qu'un nouveau support à une monnaie inchangée. Par contre tout comme le projet «Libra» de Facebook, cette transition permettrait une transition beaucoup plus aisée vers les monnaies digitales actuelles telles que le BTC ou l’ETH. Alors ces devises, qui ont un caractère mondial par nature pourraient servir de pont entre les différentes monnaies. Dans ce nouveau monde socialisé, des monnaies régies et contrôlées par leurs utilisateurs, comme la plupart des cryptomonnaies actuelles, auront toute leur place. Elles offriront alors une sorte de contre-pouvoir aux autorités centrales, non élues, qui gouvernent et influent grandement sur notre quotidien. Et de cela nous aurons grand besoin.

A lire aussi...