La révolution crypto, un potentiel en trillions de dollars

Hany Rashwan, Amun AG

2 minutes de lecture

Chronique blockchain. Les crypto-monnaies ne sont qu’un aspect de l’impact de la blockchain dans la finance. D’autres évolutions majeures arrivent.

L’histoire montre combien les technologies disruptives qui réduisent les coûts marginaux d’une industrie ont été prospères et créé de la valeur pour l’ensemble des utilisateurs. Prenons l’exemple du conteneur utilisé aujourd'hui pour transporter des marchandises. L'idée de son inventeur en 1955, l’américain Malcom Mclean, était de créer des conteneurs de transport, qui puissent passer d’un mode de transport à l’autre – navires, trains ou camions – sans qu'il soit nécessaire de décharger puis de recharger la cargaison entre les différents véhicules. Plus de 70 ans après l’invention, on estime que 1,7 milliard de tonnes de marchandises parviennent à leur destination par un conteneur d’expédition chaque année et que plus de 20 millions de conteneurs sont actuellement utilisés dans le monde. 

Il est souvent impossible de déterminer l’impact
des évolutions technologiques a priori.

Cette (r)évolution, dont l’objectif premier était pour son inventeur de réduire les coûts marginaux du transport commercial, a permis un commerce plus efficace dans le monde entier. La réduction drastique des coûts marginaux du transport commercial a été la clé de ce nouveau paradigme. La chose intéressante à propos de telles innovations réside dans le fait qu’il est souvent impossible de déterminer leur impact a priori. Dans le cas du conteneur, le gain d'efficacité pour un transport entre New York et la Caroline du Sud s’élevait à 10% à 20%, qui sont devenus 900% sur un trajet entre New York à Amsterdam. Si un autre exemple était nécessaire pour démontrer combien des technologies qui réduisent les coûts marginaux d'une activité économique peuvent avoir de profondes répercussions sur une industrie, Uber et Airbnb pourraient être citées, qui ont transformé l’économie du partage. Leur succès illustre comment de simples améliorations de l'offre et/ou une réduction des coûts pour l’utilisateur, basées sur des avancées technologiques, peuvent entraîner une augmentation notable de l'activité concernée.

De l’or digital à l’Open Finance

La blockchain fait partie de ce club des innovations technologiques disruptives qui changent la donne pour une industrie donnée, avec un avantage supplémentaire : son architecture par essence décentralisée devrait garantir l’absence d’oligopoles cherchant à accaparer les profits liés à la réduction des coûts qu’elle induit. Autrement dit tous les acteurs en profitent, les offreurs de service sur des plateformes basées sur la blockchain répercutant les économies sur les utilisateurs finaux. Ce n’est pas un hasard si l’industrie financière a été le terrain de prédilection de la blockchain tant les applications qu’elle propose répondent à de véritables attentes d’un marché qui a finalement peu évolué depuis l’ère industrielle et vit une crise de confiance. La première de ces applications est celle du Bitcoin comme réserve de valeur en lieu et place de l’or. Les arguments ne manquent pas, qui vont du risque de contrepartie extrêmement faible à inexistant – avec le Bitcoin, les clés privées seules déterminent si les fonds – plus exactement les sorties de transaction non dépensées (UTXO) – peuvent être utilisés, au très élevé degré de sécurité – la nature numérique de Bitcoin rend le vol physique extrêmement difficile. Sans oublier la divisibilité et la portabilité du bitcoin – la plus petite sous-unité du Bitcoin est le 1x10E-8 BTC (1 satoshi). 

Le Bitcoin est dans une position idéale
pour capturer une quantité substantielle de la valeur de l’or.

Compte tenu de l’infrastructure financière institutionnelle en plein essor autour de Bitcoin, sous la forme de produits négociés en bourse, de produits dérivés (y compris les contrats à terme) et d’autres véhicules de placement, nous pouvons nous attendre à voir du capital, notamment institutionnel, passer de l’or – un marché d’une valeur de 8'100 milliards de dollars – à l’or digital: le Bitcoin est dans une position idéale pour capturer une quantité substantielle de la valeur de l’or. Si cette pénétration s’élevait à 30% du marché de l’or, le Bitcoin aurait une capitalisation de 2,5 billions de dollars sur la base de 110’000 dollars le Bitcoin. Selon ce modèle, les investisseurs qui qui achèteraient du Bitcoin auraient un rendement de près de 3’700%1. Une autre application cruciale est la finance décentralisée, ou open finance, ainsi que ses implications en termes de création de produits financiers. La réduction drastique des coûts liés à l'émission de nouveaux instruments financiers ainsi que des obstacles à l’entrée inhérents à leur lancement, ouvre des perspectives immenses: si l’on prend comme référence de la taille du marché de la finance ouverte celle du marché mondial des dérivés de gré à gré, on parle d’une opportunité de création de valeur de plusieurs billions de dollars.

Des coûts plus bas, des rendements plus élevés, telle est la promesse de la crypto-finance qui, en transférant les réductions de coûts aux investisseurs et en éliminant les intermédiaires tout en améliorant la traçabilité, la fiabilité, la sécurité, ne pourra qu’attirer de nouveaux flux de capitaux et détourner des investisseurs marchés de capitaux traditionnels.

1 Selon le rapport «Our Thesis for Crypto», Amun research, juillet 2019.