La blockchain, risque ou opportunité pour l’emploi?

Camille Ernoult, Wecan Group

1 minutes de lecture

Chronique blockchain. 90% des personnes interrogées considèrent qu’il s’agit d’une opportunité créatrice d’emplois.

Au vu de l’évolution du paysage économique et technologique, les compétences digitales sont de plus en plus recherchées. Depuis quelques années déjà on entend notamment beaucoup parler de la technologie blockchain qui va permettre de révolutionner une grande majorité de secteurs et donc indéniablement le marché de l’emploi. Reste à savoir si cette technologie représente une menace ou une opportunité pour nos emplois. Selon une étude menée par Wecan Group auprès de 50 personnes, anciens étudiants et intervenants du cycle certifiant blockchain, 90% considèrent qu’il s’agit d’une opportunité qui va créer des emplois.

Un des alumni de cette formation, Andrea Baldassa qui travaille chez Lombard Odier considère qu’il s’agit de l’avenir de la banque et finance. «Demain, la plupart des systèmes bancaires et boursiers seront sur des infrastructures blockchain. La bourse Suisse l’a anticipé de longue date et ce n’est qu’une question de temps».

«La blockchain est une technologie qui va révolutionner
beaucoup de métiers et d’industries.»

Aujourd’hui, ce secteur recrute comme l’indique Vincent Pignon, CEO de Wecan Group et directeur du Cycle Certifiant Blockchain. «Chez Wecan Group, nous prévoyons de recruter plus de 10 personnes sur les 18 prochains mois et ce sera des dizaines supplémentaires sur les années suivantes». Les entreprises du secteur blockchain, les entreprises de conseil et les grandes entreprises qui intègrent des solutions blockchain recrutent des personnes qui ont développé une expertise blockchain. L’une de leur principale problématique est qu’elles sont très rares, chères et qu’il est difficile d’évaluer leur réelle expertise. 

Alain Zell, CEO chez Capitalium Advisors et alumni de la formation témoigne «La blockchain est une technologie qui va révolutionner beaucoup de métiers et d’industries. Il est important de s’y intéresser afin de pouvoir réajuster sa stratégie en anticipant dès maintenant les évolutions».

«Demain, la compréhension de ces technologies sera requise
au même titre que la maitrise d’une langue étrangère».

Je suis persuadée que la blockchain est une opportunité pour celles et ceux qui s’y intéressent et qui voient les évolutions à venir que ce soit pour des techniciens, des coordinateurs de projets, des communicants et des spécialistes. Chloé Desmonet, en charge des projets blockchain chez MKS et intervenante dans la formation affirme «L’appréhension des technologies blockchain de façon concrète est essentielle. Demain la compréhension de ces technologies sera requise au même titre que la maitrise d’une langue étrangère».

Dans le cycle certifiant, la moitié des participants sont des professionnels de la finance car les applications de cette technologie pourraient considérablement transformer le secteur. Le parrain de la formation, Bertrand Perez, Chief Operating Officer de l’Association Libra, témoigne: «La blockchain va permettre de rendre les transactions – notamment à l’international – plus sures, rapides et moins coûteuses. Elles pourront également être réalisées très simplement, à partir d’un smartphone. Cela pourrait avoir un impact majeur en matière d’inclusion financière». 

A mon sens, la question n’est donc plus de savoir si la blockchain sera dans notre quotidien mais comment se former afin d’anticiper ces changements et d’en faire une opportunité. 

A lire aussi...