Coronavirus: moins 0,1 ou 0,2% de croissance pour l’Europe en 2020

S&P Global Ratings

1 minutes de lecture

Le coronavirus pose un risque de perturbation de la chaîne de valeur européenne, risque amplifié par le faible niveau actuel des stocks européens. 

A ce stade, nous estimons de 0,1 à 0,2% la perte de croissance en Zone euro et au Royaume-Uni en 2020, via la baisse des exportations et des investissements des entreprises dues au ralentissement probable de la Chine (nos prévisions de croissance abaissées à 5% contre 5,7% avant l’épidémie).  

Le coronavirus pose un risque de perturbation de la chaîne de valeur européenne, risque amplifié par le faible niveau actuel des stocks européens. Si l'on considère les liens directs de la chaîne de valeur avec la Chine, l'économie allemande est la plus exposée à des répercussions en raison de l’importance de son secteur manufacturier.

En 2003, le SRAS avait amputé la croissance du PIB européen sur 1 seul trimestre et celle des exportations sur 2 trimestres.  

Toutefois, l’analogie entre Coronavirus et SRAS reste pour l’instant limitée, malgré des canaux de transmission similaires à l'économie européenne (échanges commerciaux, chaînes d'approvisionnement, confiance, conditions financières).

Certes, l’économie européenne dépend aujourd’hui davantage de l’économie chinoise (environ 3 fois plus), via la demande et les chaines de valeur. Et la confiance, elle, dépend peut-être davantage des réseaux sociaux.

Cependant, la demande intérieure européenne est bien plus solide qu’en 2003, notamment les dépenses de consommation. L’impact du coronavirus sur les cours du pétrole pourrait même soutenir le pouvoir d'achat des ménages.

A quand le pic?

  • le risque de répercussion sur la chaîne de valeur européenne sera plus ou moins important selon le moment du pic du coronavirus.  
  • Si le pic est atteint en mars, comme l’estiment les hypothèses actuelles, l‘effet sur l'économie européenne se ressentirait alors essentiellement au premier trimestre. Il se peut en revanche que le secteur du tourisme en pâtisse un peu plus longtemps.