Cinq questions sur la dette émergente

Nicolette de Joncaire

1 minutes de lecture

Les tendances positives du marché persisteront-elles en 2018 et comment investir?

Il y a vingt ans, la dette souveraine des pays émergents appartenait à la même catégorie d’actifs que le High Yield. Autant dire que les investisseurs traditionnels ne s’en approchaient guère. Quant aux obligations corporate émergentes, ils les ignoraient complètement. Le monde a changé: aujourd’hui, 65 % de la dette corporate émergente libellée en dollar appartient à la catégorie investment grade*.

La dette en devises de référence (essentiellement dollar) des pays émergents a connu un marché haussier en 2017, surévalué selon certains. Les obligations locales et les devises émergentes ont également fortement rebondi par rapport aux niveaux de survente de début 2016.

L’offre est sans aucun doute vivace et, selon les données compilées par Bloomberg**, les emprunteurs des pays en développement collectent plus que jamais sur les marchés locaux, ce qui les rend moins vulnérables aux variations des rendements des bons du Trésor américain. Les ventes d'obligations en monnaie locale sur les marchés émergents auraient déjà dépassé 1000 milliards de dollars cette année, presque le triple de celles de la même période l'année dernière et dépassant les 160 milliards de dollars d’émissions en devises fortes.

Le point clé pour les investisseurs est de savoir si les tendances positives de ce marché persisteront en 2018 et de quelle manière. Dans ce but, nous avons posé cinq questions aux experts du secteur:

  • Quels pays privilégier et pourquoi?
  • Faut-il plutôt investir en dette souveraine ou en dette corporate?
  • Privilégiez- vous la dette émergente en devise locale ou en devise de référence?
  • Quelles durations conseillez-vous?
  • Quel risque fait courir la hausse des taux US à la dette émergente?

Ricardo Adrogué, responsable du département Emerging Markets Debt chez Barings, et Sergey Goncharov, analyste crédit corporate et gestionnaire de portefeuille au sein de l'équipe Emerging Markets Bonds de Vontobel Asset Management, nous fournissent les premières réponses. D’autres spécialistes les rejoindront cette semaine.

Comment investir sur la dette des émergents par Ricardo Adrogué de Barings

Opportunités dans le revenu fixe des émergents par Sergey Goncharov de Vontobel AM

* Denis Girault, UBP, dans Les Echos, 11 octobre 2017

A lire aussi...