Ce film d'horreur des années 1970

DWS

1 minute de lecture

Graphique de la semaine de DWS. Vivons-nous le passage d'une inflation transitoire à un resserrement transitoire du marché du travail?


©Keystone

Cela ressemble au scénario classique d'un film d'horreur économique: des salaires en forte hausse risquent de pousser la hausse des prix à la consommation dans des proportions que l'on n'avait plus vues depuis les années 1970, ce qui entraînerait des revendications salariales encore plus élevées. Pour contenir ce que l'on appelle communément la spirale salaires-prix, la Réserve fédérale américaine (Fed) n'aura – finalement – guère le choix. Pour briser ce cercle vicieux, il faudra resserrer la politique monétaire, ce qui déclenchera une récession. C'est du moins ce que prétendent les alarmistes.

La vérité, c'est que certains salaires augmentent effectivement et que ceux qui déclaraient l'inflation disparue il y a plusieurs dizaines d'années risquaient de voir leur opinion démentie – un jour ou l'autre. Un examen plus approfondi révèle toutefois à quel point les hausses de salaires aux Etats-Unis ont été inégalement réparties. Par exemple, le salaire horaire moyen dans le secteur des loisirs et de l'hôtellerie a augmenté de près de 13% sur une base annuelle au cours des cinq premiers mois de 2021. Mais comme le montre notre graphique de la semaine, il s'agit là d'une véritable aberration, même par rapport à d'autres emplois relativement peu rémunérés, comme ceux du commerce de détail. 

Un ajustement à la hausse des salaires serait-il vraiment
si effrayant, après des années de faible croissance des salaires?

Christian Scherrmann, économiste spécialiste des Etats-Unis chez DWS, voit aussi beaucoup d'autres facteurs en cause. «Le soutien fiscal généreux pendant la pandémie, les allocations de chômage prolongées en permanence, les bouleversements de la vie quotidienne liés à la pandémie: tous ces éléments jouent probablement un rôle.»1 Selon les enquêtes, de nombreux travailleurs éventuels craignent toujours de reprendre le travail, tandis que d'autres sont plutôt à la recherche de nouvelles opportunités de carrière, mais ne parviennent pas à en trouver dans les régions où ils vivent.2 

Pour autant, un ajustement à la hausse des salaires serait-il vraiment si effrayant, après des années de faible croissance des salaires? «La situation actuelle permet aux gens d'obtenir des salaires plus élevés», explique Christian Scherrmann. «Nous nous attendons à ce que cette pression s'estompe à mesure que de plus en plus de personnes se sentent à l'aise pour retourner au travail, qu'elles changent de carrière ou non.» Quant à l'inflation, les frictions actuelles sur les marchés du travail vont probablement faire augmenter les prix, tout comme les perturbations des chaînes d'approvisionnement mondiales et les prix élevés des matières premières. Cela semble toutefois peu surprenant, compte tenu d'une intervention budgétaire d'une ampleur jamais vue en temps de paix et soutenue par des politiques monétaires très accommodantes. Dans un avenir proche, ces deux phénomènes devraient également s'estomper, ce qui laisse penser que les années 2020 ne seront pas une simple répétition des années 1970.


 

Vertical: Variation depuis le début de l'année en %, annualisée
Horizontal: Dollar américain / heure
(De gauche à droite): 
Les loisirs et l’hospitalité
Le commerce de détail
L’éducation et les services de santé
La fabrication
La moyenne
Les activités financières
L’information
Les services publics

 

A lire aussi...