Zone euro: l’activité du secteur privé se contracte en octobre

AWP

1 minutes de lecture

L’indice s’est replié à 49,4 points en octobre, au plus bas depuis 4 mois, après 50,4 en septembre.

L’activité du secteur privé s’est contractée en octobre dans la zone euro, victime d’une détérioration de la conjoncture dans les services liée à l’aggravation de l’épidémie de Covid-19, selon la première estimation vendredi de l’indice PMI composite du cabinet Markit.

L’indice s’est replié à 49,4 points en octobre, au plus bas depuis 4 mois, après 50,4 en septembre. Un chiffre inférieur à 50 signifie que l’activité se contracte, alors qu’elle progresse à l’inverse si le chiffre est supérieur à ce seuil.

Si l’activité industrielle a poursuivi son redressement (indice à 57,8, après 57,1 en septembre), elle n’a pas pu compenser les difficultés du secteur des services (largement majoritaire dans l’économie européenne) qui s’est enfoncé plus profondément dans le rouge (à 46,2 contre 48 le mois précédent).

L’activité «est repartie en baisse à travers la zone euro en octobre, la détérioration accentuée des services ayant pris nettement le dessus sur l’accélération de la production manufacturière dans un contexte d’inquiétudes croissantes au sujet du Covid-19», a commenté Markit dans un communiqué.

Parmi les différents pays, les économies plus manufacturières ont logiquement mieux résisté.

Ainsi, l’Allemagne voit son indice reculer seulement très légèrement, passant de 54,7 à 54,5, soit «une solide expansion pour le quatrième mois consécutif».

A l’inverse, l’activité recule et de façon encore plus marquée en France, avec un indice passant de 48,5 à 47,3.

«L’Allemagne a été le seul point lumineux, alors que la France et le reste de la région dans son ensemble ont subi un déclin plus prononcé», a souligné Markit.

A lire aussi...