Zone euro: inflation négative pour le deuxième mois consécutif

AWP

1 minutes de lecture

En septembre, l’inflation s’est élevée à -0,3%, selon une première estimation d’Eurostat. En août, cet indicateur avait plongé au-dessous de zéro pour la première fois depuis mai 2016.

L’inflation dans la zone euro est restée négative en septembre pour le deuxième mois consécutif, a annoncé vendredi l’Office européen des statistiques.

En septembre, l’inflation s’est élevée à -0,3%, selon une première estimation d’Eurostat. En août, cet indicateur avait plongé au-dessous de zéro pour la première fois depuis mai 2016, à -0,2%.

«La réduction de la TVA en Allemagne explique une part significative de la pression à la baisse (sur les prix), ce qui est bien sûr un effet transitoire, tout comme les prix de l’énergie, qui contribuent aussi au recul», a expliqué Bert Colijn, économiste pour la banque ING.

Même si l’inflation négative s’explique par des facteurs de court terme, «plus elle dure, plus cela devient inquiétant» pour la santé de l’économie. «Cela devrait donner des munitions aux colombes de la Banque centrale européenne qui plaident pour plus de mesures de relance en décembre», a ajouté cet analyste.

Sur l’ensemble de l’année 2020, l’inflation dans la zone euro devrait rester légèrement positive, à +0,3%, selon la dernière prévision de la BCE publiée en septembre.

La BCE prévoit une hausse de l’inflation à 1% en 2021 puis 1,3% en 2022. Ces chiffres restent cependant loin de son objectif d’une hausse des prix «proche mais inférieure à 2%».

La reprise de l’économie en zone euro, affaiblie par la crise sanitaire, va prendre du temps et l’euro fort pourrait finir par forcer la BCE à intervenir s’il pèse trop sur les perspectives d’inflation, a récemment déclaré Isabel Schnabel, membre de son directoire, dans un entretien avec l’AFP.

 

A lire aussi...