USA: rebond du déficit commercial, baisse du côté de la Chine

AWP

1 minutes de lecture

Le solde des échanges des biens et services en août s’est établi à -54,89 milliards de dollars, 1,6% de plus qu’au mois précédent.

Le déficit commercial des Etats-Unis a augmenté plus que prévu en août, mais les importations en provenance de Chine ont encore diminué sous l’effet de la guerre des tarifs douaniers, a annoncé vendredi le département du Commerce.

Les échanges de biens avec la Chine, contre laquelle Donald Trump mène une guerre commerciale depuis un an et demi, se sont fortement réduits et, en août, le déficit a baissé de 2,46%.

Dans un bras de fer commercial inédit, Washington et Pékin se sont infligé des tarifs douaniers réciproques sur des centaines de milliards de dollars de marchandises, ce qui a pour effet de diminuer les échanges entre les deux premières puissances économiques mondiales.

Le solde des échanges des biens et services en août s’est établi à -54,89 milliards de dollars, 1,6% de plus qu’au mois précédent.

En août, les exportations ont augmenté de 0,2%, à 207,9 milliards de dollars, mais les importations ont progressé plus vite, à 262,8 milliards (+0,5%), creusant le déficit mensuel. Les analystes s’attendaient à un déficit moindre, à 54,4 milliards.

Les exportations américaines ont pâti de la crise entourant le Boeing 737 MAX, immobilisé depuis mi-mars après deux accidents ayant fait 346 morts. Les exportations d’avions ont ainsi diminué de 1,3 milliard de dollars.

Pour les trois premiers trimestres, le déficit commercial des Etats-Unis avec le reste du monde a continué de se creuser (+7,1%).

Avec la Chine cependant, depuis janvier, le déficit des biens a diminué de 11,7%, avec des importations en baisse de 12,55% et des exportations en chute de 15%.

Faute d’obtenir un accord commercial, l’administration Trump menace de surtaxer la totalité des biens en provenance de Chine d’ici la fin de l’année, au risque de ralentir un peu plus l’économie américaine.

Des pourparlers doivent se tenir la semaine prochaine à Washington avec les négociateurs en chef des deux pays, mais sans garantie sur l’issue.

Cette politique commerciale inflexible inquiète: la confiance des consommateurs s’érode et les entreprises sont hésitantes à investir. La croissance économique ralentit: 2% au deuxième trimestre, après 3,1% au premier.

L’industrie manufacturière, première victime de la guerre commerciale, est entrée en récession.

Avec le Mexique, un des partenaires incontournables des Etats-Unis, le seul déficit des biens s’est réduit en août comme en juillet (-5,75%) mais depuis le début de l’année, il s’est fortement creusé (+30,6% à 66,9 milliards).

Même tendance avec l’Union européenne, le déficit des biens s’est replié de 1,6% sur le mois mais s’accroît de 8,7% pour les trois premiers trimestres.

Avec Bruxelles, Donald Trump escompte aussi arracher un accord commercial bilatéral. Mais les tensions entre l’Europe et les Etats-Unis ont brutalement ressurgi mercredi lorsque Washington a annoncé vouloir frapper 7,5 milliards de dollars de produits européens de tarifs douaniers punitifs.