USA: forte déception sur les services en septembre

AWP

1 minutes de lecture

L’indice non-manufacturier ISM s’est établi à 52,6%, une chute de 3,8 points de pourcentage par rapport au mois d’août. Les analystes misaient sur un meilleur score, à 55,4%.

La croissance de l’activité dans les services aux Etats-Unis a faibli en septembre plus fortement que ne s’y attendaient les analystes pour s’établir à son plus faible niveau en trois ans, selon l’association professionnelle ISM jeudi.

L’indice non-manufacturier s’est établi à 52,6%, s’inscrivant 3,8 points de pourcentage en dessous de son niveau du mois d’août. Les analystes misaient sur un meilleur score, à 55,4%.

Le secteur américain des services reste donc en croissance puisque l’indice se maintient au-dessus de 50% alors que l’indice ISM des directeurs d’achats sur le secteur manufacturier, publié mardi, est tombé en territoire négatif en septembre, au plus bas en dix ans.

Même si elle s’affiche à un rythme plus ralenti, l’expansion du secteur des services se poursuit depuis maintenant 116 mois d’affilée, soit bientôt 10 ans.

Parmi les composantes de l’indice, le baromètre d’activité a perdu 6,3 points de pourcentage à 55,2%.

Celui des nouvelles commandes s’est inscrit à 53,7% en repli de 6,6 points.

Même l’indice de l’emploi a perdu 2,7 points, tombant à 50,4%.

L’indice des prix en revanche a continué sa progression entamée le mois d’avant, passant à 60% contre 58,2%.

L’autre indicateur d’ISM, portant sur le secteur manufacturier et publié mardi, a inscrit sa plus médiocre performance depuis juillet 2009 inquiétant Wall Street qui s’est effondrée en milieu de semaine. Sous l’effet notamment de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine, l’indice ISM manufacturier est tombé à 47,8%.

La baisse du rythme d’activité dans les services «n’est pas aussi significative que dans le secteur manufacturier mais c’est plus faible que ce qu’on pensait suggérant qu’il y a un ralentissement plus général», estime Jim O’Sullivan, économiste pour HFE.