USA: les négociations reprennent sur un plan de relance

AWP

1 minutes de lecture

Les équipes des quatre responsables démocrates et républicains du Sénat et de la Chambre des représentants ont relancé les discussions au point mort depuis l’élection présidentielle.

Le Congrès américain a repris jeudi les négociations pour tenter de trouver un compromis sur un nouveau plan de soutien à l’économie, au moment où la nouvelle flambée des cas de COVID-19 s’accompagne de nouvelles restrictions, a-t-on appris de source parlementaire.

Les équipes des quatre responsables démocrates et républicains du Sénat et de la Chambre des représentants ont repris langue jeudi, ravivant des discussions au point mort depuis l’élection présidentielle du 3 novembre, a indiqué une source parlementaire proche des démocrates sous couvert de l’anonymat.

Le Congrès avait voté, en mars, un plan de relance de 2’200 milliards de dollars pour aider entreprises et ménages face aux dégâts économiques causés par la pandémie.

De nouvelles aides sont jugées vitales par la plupart des économistes pour éviter un fort ralentissement de la croissance, alors que les licenciements semblent repartir et que les PME font face à des problèmes de trésorerie.

L’administration Trump, qui doit confier les clés de la Maison Blanche le 20 janvier à Joe Biden, a laissé carte blanche au Congrès pour trouver un compromis sur de nouvelles aides aux ménages et aux entreprises.

Si aucun accord n’est trouvé rapidement, 12 millions de chômeurs vont brutalement se retrouver sans ressource au lendemain de Noël, a averti The Century Foundation, un groupe de réflexion démocrate.

La situation sanitaire rend un accord encore plus impératif, car les cas de COVID-19 augmentent très rapidement, poussant de nombreuses villes et Etats du pays à imposer de nouvelles mesures de restrictions.

Les Etats-Unis pourraient même retomber dans la récession au quatrième trimestre, a averti jeudi le président de la Réserve fédérale (Fed) de Dallas, Rob Kaplan, dans une interview à BloombergTV.

«Si vous m’aviez demandé il y a un mois, je vous aurais parlé d’une croissance de 4 ou 5% (en rythme) annualisé. Mais je pense qu’avec cette résurgence (du virus), les perspectives sont en baisse», a ajouté ce responsable de la Banque centrale américaine.

Toutefois, a-t-il souligné, «si la croissance est négative (...), nous pensons que ce sera temporaire, pour un trimestre ou deux».

Pour 2021 en revanche, la croissance devrait être de retour pour de bon, avec un produit intérieur brut en hausse de 3,5% ou plus, selon ses prévisions.

Au deuxième trimestre, la pandémie avait fait plonger le PIB des Etats-Unis de 31,4% en rythme annualisé, le mode de calcul utilisé dans le pays. Il avait rebondi au troisième trimestre, s’affichant à 33,1%.

A lire aussi...