USA: l’activité manufacturière de New York rebondit en février

AWP

1 minutes de lecture

L’indice mesurant les conditions générales d’activité a grimpé de près de 9 points pour s’établir à 12,1 points, son niveau «le plus élevé en plusieurs mois».

L’activité manufacturière dans la région de New York a retrouvé un peu de vigueur après plusieurs mois de ralentissement, et a surpassé les attentes des analystes, selon l’indicateur mensuel Empire State publié mardi par la Fed.

L’indice mesurant les conditions générales d’activité a grimpé de près de 9 points pour s’établir à 12,1 points, son niveau «le plus élevé en plusieurs mois». C’est mieux qu’attendu par les analystes qui tablaient sur un niveau à 9 points.

«L’activité manufacturière a augmenté à son rythme le plus rapide depuis des mois dans l’Etat de New York en février», souligne la Fed qui précise également que la composante mesurant l’évolution des prix des matières premières a augmenté à son rythme «le plus rapide en près d’une décennie», et, par conséquent, «les prix de vente ont augmenté de manière significative».

Les entreprises interrogées sont confiantes sur l’amélioration de la conjoncture dans les prochains mois sur fond de réouverture de l’économie dans plusieurs Etats du fait de l’intensification des campagnes de vaccination contre le Covid-19.

Le président Joe Biden redouble en outre d’efforts pour faire adopter son gigantesque plan de sauvetage de l’économie de 1.900 milliards qui pourrait être adopté avant le 14 mars, date à laquelle expirent de nombreuses aides touchées par les chômeurs.

Dans le détail, «l’activité des entreprises a augmenté modestement», détaille encore l’antenne locale de la Banque centrale américaine. Les nouvelles commandes ont progressé (+4,2 points), à un rythme toutefois ralenti par rapport au mois de janvier.

Les délais de livraison se sont allongés (+3,6 points) et les stocks sont en hausse (+7,2 points).

Signe que la cadence accélère, la situation s’améliore plus rapidement qu’en janvier sur le front de l’emploi: l’indice mesurant le nombre d’employés avance de 0,9 point, celui mesurant le temps de travail des employés grimpe de 2,7 points (un recours moins grand au temps partiel

Pour l’avenir, les entreprises sont optimistes quant à une amélioration des conditions au cours des six prochains mois, et les plans de dépenses en capital se sont sensiblement développés.

«Les perspectives à court terme de l’industrie manufacturière sont assez radieuses, avec une demande élevée, un soutien à venir du plan de sauvetage américain (de 1.900 milliards de dollars) et un réapprovisionnement des stocks, tous prêts à maintenir la croissance de l’activité à un rythme soutenu», a expliqué Oren Klachkin, analyste pour Oxford Economics, dans une note.

A plus long terme toutefois, il faut s’attendre, selon lui, à ce que la croissance ralentisse un peu à l’approche de l’été. De très nombreux Américains auront alors pu être vaccinés, et préfèreront dépenser leur argent dans les restaurants, bars, en activités de loisirs ou même en voyages.

A lire aussi...