Repli du commerce de détail au premier semestre en Suisse

AWP

1 minutes de lecture

Le deuxième trimestre s’est révélé meilleur que le premier grâce à l’effet des Fêtes de Pâques, mais cela n’a pas suffi à retrouver au moins l’équilibre.

Le commerce de détail en Suisse a tiré la langue au premier semestre, avec une baisse des affaires de 0,7% sur un an. Le recul concerne aussi bien l’alimentaire que le non alimentaire, selon le dernier relevé de l’institut d’études de marché GfK, dévoilé jeudi.

Dans le détail, le deuxième trimestre s’est révélé meilleur que le premier grâce à l’effet des Fêtes de Pâques, mais cela n’a pas suffi à retrouver au moins l’équilibre.

Si le secteur alimentaire et le secteur de proximité ont limité les dégâts, avec une baisse de 0,4%, le non alimentaire a subi une baisse de 1,5%, relève GfK au terme de son analyse auprès de 40 détaillants helvétiques représentant au total quelque 50% du chiffre d’affaires du secteur.

Le non alimentaire a pu échapper à un recul plus marqué grâce à l’offre de produits de loisirs, portée par les ventes tardives d’articles de sports d’hiver et celles, soutenues, de vélos électriques.

La canicule estivale a par ailleurs fait s’envoler les ventes de ventilateurs et de climatiseurs.

La mode continue à souffrir. «L’»optimisation du réseau», selon les termes de GfK, a conduit à des réductions de surfaces de ventes et à des investissements dans la vente en-ligne. Le repli des affaires s’est poursuivi.

La baisse globale de 0,7% sur le semestre est à mettre en relief avec la hausse de 1,1% des affaires du commerce du détail enregistrée douze mois plus tôt.

Les perspectives sont mitigées. D’un côté, les fondamentaux de l’économie suisse posent les conditions de la croissance, mais l’affaiblissement de la conjoncture mondiale est appelée à avoir un impact sur le pays, note encore GfK.

A lire aussi...