Recul des prix à la consommation en avril

AWP

1 minutes de lecture

Par rapport à avril 2019, le recul atteint 1,1%. L’indice des prix à la consommation a atteint à 101,3 points, sur une base de 100 points établie en décembre 2015.

La diminution des tarifs pour le transport aérien, les prix des nuitées hôtelières et ceux du carburant ont mis un coup d’arrêt à l’inflation en avril. Les prix à la consommation ont enregistré une baisse de 0,4% en comparaison mensuelle, selon le relevé de l’Office fédéral de la statistique (OFS).

Par rapport à avril 2019, le recul atteint 1,1%, précise mardi l’OFS. L’indice des prix à la consommation a atteint à 101,3 points, sur une base de 100 points établie en décembre 2015.

Seule une minorité d’économistes interrogés par AWP avait prévu l’ampleur de la baisse, soit ceux de Credit Suisse et de J. Safra Sarasin. Les prévisions allaient de 0,0 à -0,4% (rythme mensuel) et de -0,7 à -1,1% (annuel).

Parmi les facteurs qui ont tiré les prix à la consommation vers le haut figurent les légumes et l’habillement.

Dans son communiqué, l’OFS souligne les difficultés résultant de la crise du coronavirus et qui affectent la qualité des relevés de prix, principalement dans le commerce de détail. Au mois d’avril, plus de 80% des prix habituellement relevés pour ce secteur ont pu être récoltés, précise le communiqué.

Pour réaliser leurs calculs, les statisticiens fédéraux se sont rendus dans les points de vente restés physiquement ouverts ou pris en considération les échoppes qui proposent des articles sur Internet ou sur commande. Pour les magasins fermés, l’OFS a dû se rabattre sur un relevé en ligne, là où c’était possible.

L’habillement et les chaussures, la restauration et l’hôtellerie figurent parmi les secteurs où le Covid a entraîné une baisse significative de la qualité des relevés, avec une récolte d’information entre 25% et 75% par rapport à la normale. Malgré cela, l’OFS affirme que ses résultats globaux sont «tout à fait acceptables».

A lire aussi...