Novartis prévoit de faire entrer Alcon au SMI dès le 9 avril

AWP

1 minutes de lecture

Le géant pharmaceutique rhénan précise que sa filiale prendra d’emblée l’une des vingt places du Swiss Market Index (SMI), en plus de son inscription sur le Swiss Performance Index (SPI).

Novartis fixe au mardi 9 avril la double introduction en Bourse de son unité ophtalmique Alcon, à Zurich et à New York. Le géant pharmaceutique rhénan précise que sa filiale prendra d’emblée l’une des vingt places du Swiss Market Index (SMI), en plus de son inscription sur le Swiss Performance Index (SPI). Les futurs actionnaires pourront compter sur un premier versement de dividende dès 2020, au titre de 2019.

Alcon dispose d’une réserve de financement externe de 3,5 milliards de dollars, octroyée par un consortium bancaire.

L’annonce du laboratoire rhénan coïncide avec une première note de crédit émises par l’agence américaine idoine Moody’s pour Alcon, à «Baa2» et assortie d’une perspective «stable». L’agence souligne qu’Alcon dispose d’une position dominante dans les soins oculaires, ainsi que de finances solides.

Standard and Poor’s a pour sa part émis une note «BBB», accompagnée d’une perspective «stable» également. Dans son communiqué vendredi, l’agence souligne qu’Alcon jouit d’un robuste positionnement sur le marché des produits ophtalmiques et des soins oculaires, en plus de perspectives de croissance et d’extension de sa rentabilité.

Talon d’Achille

L’annonce en milieu d’année dernière du projet d’autonomisation d’Alcon avait mis fin à des années de supputations quant à l’avenir d’une filiale longtemps considérée comme le talon d’Achille du conglomérat pharmaceutique rhénan.

L’examen des différentes options avait été initié par Joseph Jimenez, début 2016. Novartis avait alors réorienté sa filiale vers les dispositifs chirurgicaux et les soins oculaires, en rapatriant au sein de son propre portefeuille les médicaments ophtalmologiques. La période d’assainissement des fondations a officiellement pris fin en 2017 et le groupe prévoit d’exercer jusqu’à fin 2020 l’accent sur la croissance.

Les actionnaires de Novartis se verront servir une action Alcon pour chaque paquet de cinq actions ou american depositary receipts (ADR), sous la forme d’un dividende en nature.

La division a étoffé de 6% sa contribution au chiffre d’affaires de Novartis l’an dernier, générant des recettes de 7,15 milliards de dollars. Le rappel des dispositifs chriurgicaux Cypass et des investissements intensifs avaient toutefois fait plonger Alcon dans le rouge.

Position dominante dans les lentilles intraoculaires

La future société cotée a poursuivi depuis sur la voie de la croissance en s’offrant ces derniers mois les américains Powervision et Tear Film Innovations.

Alcon dispose déjà d’une position dominante sur le lentilles intraoculaires, dans toutes les combinaisons et variantes possibles pour le traitement du glaucome, de la dégénérescence maculaire ou encore de l’astigmatisme, égraine de son côté la Banque cantonale de Zurich (ZKB). L’établissement n’exclut par ailleurs pas une prise de pouvoir dès 2021 sur le marché des soins oculaires, au détriment de Johnson & Johnson.

A l’approche de la mi-journée, la nominative Novartis grappillait 0,1% à 93,26 francs, dans un SMI largement déprimé (-0,48%).