Novartis introduira un congé paternité de 18 semaines

AWP

1 minutes de lecture

Le régime sera valable dans toutes les filiales du groupe pharma et concerne aussi bien les mères que les pères.

A partir du 1er juillet, les employés du géant pharmaceutique Novartis pourront bénéficier d’un congé parental payé de 18 semaines. Ce régime sera valable dans toutes les filiales de Novartis et concerne aussi bien les mères que les pères, a indiqué jeudi le groupe.

En Suisse, le congé paternité n’est pas encore réglé au niveau légal. Une initiative populaire réclamant quatre semaines de congé pour les futurs pères est en attente. Un contre-projet propose de son côté un congé paternité plus court, de deux semaines. Une vision que ne partagent pas l’UDC et les milieux économiques. Pour eux, ce congé de deux semaines est trop long.

En Suisse, les employées de Novartis bénéficient déjà d’un congé maternité payé de 14 semaines. A partir de juillet, elles auront donc droit à un prolongement de quatre semaines. Jusqu’à présent, les jeunes pères se voyaient octroyer un congé de six jours. Avec cette nouvelle mesure qui sera mise en place jusqu’en 2021, Novartis oeuvre pour l’égalité de ses 130’000 employés, précise le groupe.

18 semaines aussi pour les adoptions

Les nouvelles mesures prises par le géant pharmaceutique ne concernent pas seulement les naissances. Les congés de 18 semaines seront aussi accordés aux parents qui viennent d’adopter ou qui ont eu recours à une mère porteuse, pour autant que cette pratique soit légale dans le pays de l’employé concerné.

Si les deux parents travaillent pour Novartis, ils pourront chacun bénéficier du nouveau congé parental, a indiqué un porte-parole de l’entreprise. A l’avenir, chaque année, plusieurs centaines d’hommes bénéficieront du nouveau régime mis en place par Novartis. En Suisse, au cours des dernières années, le groupe a enregistré entre 250 et 270 paternités. Les nouvelles règles de l’entreprise s’appliquent largement aussi aux couples de même sexe.