Nouvelle année record pour LVMH en 2019

AWP

1 minutes de lecture

Toujours porté par Louis Vuitton, le géant du luxe dépasse les 50 milliards d’euros de ventes.

Avec des ventes franchissant la barre des 50 milliards d’euros, le géant mondial du luxe LVMH signe une nouvelle année record en 2019 et entend «poursuivre sa dynamique de croissance» en 2020 tout en affichant comme à son habitude «une confiance prudente».

Au cours de son exercice annuel, le groupe de Bernard Arnault a vu son chiffre d’affaires s’établir à 53,7 milliards d’euros, soit une progression de 15% en données publiées, et de 10% en organique, selon un communiqué mardi.

Cette performance est conforme aux consensus établis par les agences Bloomberg et Factset, qui tablaient toutes deux sur des ventes à hauteur de 53,5 milliards d’euros.

Le groupe voit son bénéfice net atteindre 7,17 milliards d’euros, soit une croissance de 13% sur un an.

Son bénéfice opérationnel courant s’établit pour sa part à 11,5 milliards d’euros, en hausse de 15%, tandis que la marge opérationnelle courante ressort à 21,4%, identique à l’année précédente.

«LVMH réalise une nouvelle année record tant au niveau des ventes que des résultats», s’est félicité Bernard Arnault, cité dans le communiqué.

«Dans une économie porteuse mais incertaine, nous demeurerons vigilants et concentrés sur nos objectifs de progrès. Nous pouvons compter sur la puissance de nos marques et sur l’agilité de nos équipes pour renforcer encore en 2020 notre avance dans l’univers des produits de haute qualité», indique-t-il.

LVMH souligne que l’Europe et les États-Unis «connaissent une bonne progression sur l’année, tout comme l’Asie malgré un contexte difficile à Hong Kong sur la seconde partie de 2019».

Au quatrième trimestre, le groupe a connu une croissance organique de ses ventes de 8%, soit moindre que lors des précédents trimestres (entre 11% et 12%), qui s’explique par «la hausse de la TVA au Japon et les mouvements de stock chez les distributeurs de cognac aux États-Unis», indique-t-il.

«Retraité» de ces effets non récurrents, «la croissance organique du groupe est d’un niveau équivalent au troisième et quatrième trimestre», selon le communiqué.

Le géant du luxe reste porté par sa division phare Mode et Maroquinerie - et son mastodonte Louis Vuitton - dont les ventes ont bondi de 17% pour atteindre 22,2 milliards d’euros.

Lors de l’assemblée générale des actionnaires en avril, LVMH indique qu’il proposera un dividende de 6,80 euros par action, en hausse de 13%.