Louis Dreyfus: le fonds souverain d’Abou Dhabi acquiert 45% des parts

AWP

1 minutes de lecture

Le géant du négoce des matières premières a signé «un accord commercial de long terme avec Abou Dhabi ADQ pour la fourniture de matières premières agricoles aux Emirats arabes unis».

La holding contrôlant Louis Dreyfus Company (LDC), géant du négoce des matières premières, vend 45% de ses parts au fonds souverain d’Abou Dhabi ADQ, selon un communiqué publié mercredi par ce groupe familial.

Dans le cadre de cette transaction, LDC a signé «un accord commercial de long terme avec ADQ pour la fourniture de matières premières agricoles aux Emirats arabes unis», précise le communiqué envoyé depuis Rotterdam, aux Pays-Bas.

«La transaction annoncée aujourd’hui est une étape importante dans la stratégie poursuivie depuis une décennie par le conseil de surveillance», selon sa présidente Margarita Louis-Dreyfus, citée dans le communiqué.

Cette femme d’affaires suisse d’origine russe, ancienne actionnaire majoritaire du club de football Olympique de Marseille, s’est trouvée selon le quotidien Les Echos dans l’obligation «de racheter les parts des actionnaires familiaux minoritaires désirant vendre», en vertu d’un accord passé par son époux Robert Louis-Dreyfus, décédé en 2009.

Lorsque la vente sera finalisée, LDC injectera au moins 800 millions de dollars issus du produit de la vente pour le développement du groupe, afin notamment «d’accélérer des investissements stratégiques» et de consolider son rôle d’acteur essentiel sur les chaînes d’approvisionnement de nourriture pour les hommes et les animaux.

A lire aussi...