Les perspectives du marché suisse du travail s'améliorent nettement

Communiqué, KOF

1 minutes de lecture

Pour la première fois depuis le début de la crise du COVID, les entreprises qui prévoient d'augmenter leurs effectifs au cours des trois prochains mois sont plus nombreuses que celles qui prévoient de les réduire.

L'indicateur de l’emploi du KOF est en nette progression et ne se situe plus que légèrement en dessous de la moyenne à long terme. Cette hausse est due à des prévisions d'emploi plus positives. Pour la première fois depuis le début de la crise du COVID, les entreprises qui prévoient d'augmenter leurs effectifs au cours des trois prochains mois sont plus nombreuses que celles qui prévoient de les réduire.

L'indicateur de l'emploi du KOF a sensiblement augmenté en avril: il se situe maintenant à -1,8 points. Au premier trimestre 2021, il était encore de -6,3 points (révisé de -8,2 points). L'indicateur a ainsi rattrapé une grande partie de la baisse qu'il avait subie il y a un an en raison de la crise du COVID. L'indicateur n'est plus que légèrement inférieur à sa moyenne à long terme. Les perspectives du marché du travail suisse se sont donc nettement améliorées par rapport aux derniers mois.

L'indicateur de l'emploi est calculé à partir des enquêtes conjoncturelles trimestrielles du KOF. Les évaluations pour le deuxième trimestre sont basées sur les réponses de plus de 4500 entreprises interrogées en avril concernant leurs prévisions et leurs attentes en matière d'emploi. Les prévisions d'emploi des entreprises – l'évaluation de l'évolution de leur niveau d'emploi au cours des trois prochains mois – se sont en particulier nettement améliorées. Le solde est même positif dans tous les secteurs: pour la première fois depuis le début de la crise du COVID, les entreprises qui prévoient d'augmenter le nombre de leurs employés au cours des trois prochains mois sont plus nombreuses que celles qui envisagent de le réduire.

Une évolution positive dans la plupart des secteurs

La reprise de l'indicateur global est généralisée: la plupart des indicateurs de l'emploi ont fortement augmenté dans la plupart des secteurs. D’après les enquêtes menées, la majorité des entreprises du secteur des assurances souhaitent augmenter leurs effectifs. Les indicateurs de l'emploi pour les autres services, la construction et le commerce de gros sont également légèrement positifs. L'indicateur de l'emploi dans le secteur manufacturier s'est nettement redressé. Bien que l'indicateur soit encore légèrement négatif à -1,0, il y a désormais plus d’entreprises dans ce secteur qui prévoient d'augmenter leurs effectifs au cours des trois prochains mois que d’entreprises qui envisagent de les réduire. Le tableau est assombri par le secteur de l'hôtellerie et de la restauration. L'indicateur de l'emploi dans le secteur de l'hôtellerie et de la restauration s'est établi à -34,5 en avril, ce qui constitue une valeur très faible d'un point de vue historique. L'évaluation de l'emploi actuel s'est même dégradée par rapport au premier trimestre. Néanmoins, les établissements du secteur de l'hôtellerie s'attendent également à une amélioration dans les mois à venir. Les prévisions d'emploi pour les mois à venir ont sensiblement augmenté par rapport au premier trimestre.

A lire aussi...