La trêve sino-US «pas suffisante», selon la dirigeante du FMI

AWP

1 minutes de lecture

Kristalina Georgieva presse les deux pays de parvenir à une solution durable pour préserver la croissance mondiale.

La trêve commerciale entre Washington et Pékin est «une bonne nouvelle» mais ce n’est «pas suffisant», a mis en garde jeudi la nouvelle directrice générale du FMI, Kristalina Georgieva, pressant les deux pays de parvenir à une solution durable pour préserver la croissance mondiale.

«C’est vraiment une très bonne nouvelle que les Etats-Unis et la Chine se parlent», «mais ce n’est pas suffisant». «Nous avons besoin non seulement d’une trêve mais aussi d’une paix commerciale», a déclaré la Bulgare lors d’une conférence de presse.

Le Fonds monétaire international (FMI) a calculé que la guerre commerciale entre les deux premières puissances économiques mondiales allait amputer le PIB de 0,8%, soit 700 milliards de dollars, d’ici 2020 si la totalité des droits de douane renforcés entrait en vigueur d’ici la fin de l’année.

Mme Georgieva a souligné que si les tarifs douaniers punitifs n’étaient pas appliqués, l’impact serait toujours de 0,6%.

La dirigeante du FMI a en outre relevé que le commerce favorisait la croissance, la création d’emplois et donc la réduction de la pauvreté. «Le commerce est bon pour la paix», a-t-elle encore dit.

Washington et Pékin, en conflit depuis mars 2018, avaient annoncé vendredi un accord commercial de principe. Le président américain Donald Trump espère le finaliser à la mi-novembre.

A lire aussi...