La livre recule, les négociations entre Londres et Bruxelles continuent

AWP

1 minutes de lecture

Vers 11h25, la livre perdait 0,22% face à l’euro, à 89,50 pence pour un euro, et 0,48% face au dollar, à 1,3209 dollar pour une livre.

La livre britannique baissait face au dollar et à l’euro dans un marché focalisé sur les négociations entre le Royaume-Uni et l’Union européenne sur un accord commercial post-Brexit.

Vers 10h25 GMT (11h25 HEC), la livre perdait 0,22% face à l’euro, à 89,50 pence pour un euro, et 0,48% face au dollar, à 1,3209 dollar pour une livre.

Alors que la fin de la période de transition, prévue fin décembre, approche, les négociations se poursuivent.

«Les pertes de la livre s’expliquent en partie par des informations de presse, selon lesquelles certains pays européens commencent à se dire que mieux vaut pas d’accord qu’un mauvais accord», a estimé Lee Hardman, analyste chez MUFG.

Mais si l’inquiétude commence à poindre chez les cambistes, avec des mouvements si modérés, «pour l’instant, la valeur de la livre ne reflète aucune prise en compte d’une possibilité de Brexit sans accord», a jugé M. Hardman, qui prévoit une chute de la monnaie britannique de 5 à 10% si cela se produisait.

L’accord post-Brexit devrait notamment être abordé lors de la réunion en visioconférence des chefs d’Etat et de gouvernement européens, prévue à 17H00 GMT.

«Le ton adopté lors de cette réunion sera intéressant à observer», ont commenté les analystes de Sucden, qui soulignent également l’importance des informations sur les vaccins.

L’économie britannique a été particulièrement affectée par la pandémie de Covid-19, et les informations positives sur des vaccins ont profité à la livre ces dernières semaines.

Le dollar, pour sa part, gagnait un peu de terrain face à l’euro (+0,26% à 1,1823 dollar pour un euro), alors que les marchés «renouaient avec la prudence», selon les analystes de Sucden.

Le billet vert est considéré par certains investisseurs comme une valeur refuge, privilégiée quand l’appétit pour le risque est limité.

A lire aussi...