L’euro monte un peu face au dollar

AWP

1 minutes de lecture

La devise US est lestée par les données sur les salaires américains. Vers 18h, l’euro valait 1,2320 dollar, contre 1,2312 dollar jeudi soir.

L’euro montait un peu face au dollar vendredi, le billet vert souffrant de données mitigées sur l’emploi aux Etats-Unis en février, sur fond de possible apaisement des tensions géopolitiques.

Vers 17h00 GMT (18h00 HEC), l’euro valait 1,2320 dollar, contre 1,2312 dollar jeudi vers 22h00 GMT et 1,2319 mercredi soir.

La monnaie unique européenne gagnait également du terrain face à la devise japonaise, à 131,70 yens pour un euro contre 130,79 yens la veille au soir.

Le billet vert aussi s’appréciait face à la monnaie nipponne, à 106,89 yens pour un dollar contre 106,23 yens jeudi soir.

«Le dollar s’est trouvé sous pression vendredi (...) après l’annonce de données plus faibles qu’attendu sur la croissance des salaires aux États-Unis», a observé Michael Hewson, analyste chez CMC Markets.

Les créations d’emplois ont bondi en février aux États-Unis, avec 313’000 embauches nettes, et le taux de chômage s’est maintenu à 4,1% mais les salaires n’augmentent guère dans une économie qui affiche pourtant sa bonne santé.

«Un ralentissement de la croissance des salaires pourrait remettre en question le rythme des hausses de taux de la Fed (Réserve fédérale américaine)», ont prévenu les analystes de FxPro.

Une perspective de nature à peser sur le dollar car la hausse des taux de la Fed le rend plus rémunérateur et donc plus attractif pour les investisseurs.

En outre, le dollar restait à la peine après la signature par le président américain Donald Trump d’un acte d’imposition de taxes sur les importations de certains métaux.

Les taxes, de 25% sur les importations d’acier et de 10% sur celles d’aluminium, et qui entreront en vigueur dans 15 jours, ont suscité de vives protestations dans son camp et de par le monde, l’Union européenne et la Chine pointant notamment les risques d’une guerre commerciale aux conséquences imprévisibles. Le Canada et le Mexique sont exemptés «pour l’instant» de ces taxes, selon la Maison Blanche.

De leur côté, les devises jugées plus risquées que le dollar, comme l’euro, recevaient un coup de pouce dans l’espoir de voir un apaisement des tensions géopolitiques après l’annonce d’une rencontre inédite à venir entre le président américain et Kim Jong Un.

Le leader nord-coréen Kim Jong Un a promis de s’abstenir «de tout nouveau test nucléaire ou de missile» pendant d’éventuelles négociations, tempérant ainsi quelque peu les craintes géopolitiques.

Le bitcoin plonge sous les 9000 dollars

La monnaie chinoise a terminé en hausse face au billet vert, à 6,3344 yuans pour un dollar à 15h30 GMT contre 6,3422 yuans jeudi à la même heure.

L’once d’or a fini à 1’320,60 dollars au fixing du soir, contre 1’321 dollars jeudi.

Vers 17H00 GMT, le bitcoin valait 8’719,41 dollars contre 9’330,23 dollars jeudi vers 22h00 GMT, selon des chiffres compilés par le fournisseur de données financières Bloomberg. Le prix d’un bitcoin est tombé vers 06h05 GMT à 8’368,06 dollars, son niveau le plus faible en près d’un mois.

 

A lire aussi...