L'euro remonte face au dollar avant l'emploi américain

AWP

1 minutes de lecture

La monnai unique européenne valait 1,2309 dollar, contre 1,2312 dollar jeudi et 1,2319 dollar mercredi soir.

L’euro se stabilisait face au dollar vendredi, dans un marché optant pour la prudence en attendant la publication du rapport mensuel sur l’emploi et le chômage aux États-Unis et gardant un oeil sur un possible apaisement des tensions géopolitiques.

Vers 10h00 GMT (11h00 HEC), l’euro valait 1,2309 dollar, contre 1,2312 dollar jeudi vers 22h00 GMT et 1,2319 mercredi soir.

La monnaie unique européenne gagnait du terrain face à la devise japonaise, à 131,39 yens pour un euro contre 130,79 yens la veille au soir.

Le billet vert aussi s’appréciait face à la monnaie nipponne, à 106,76 yens pour un dollar contre 106,23 yens jeudi soir.

«Les courtiers vont décortiquer (vendredi) le rapport sur l’emploi américain» pour février, a souligné Hussein Sayed, analyste chez FXTM.

Les embauches sont attendues en hausse et le taux de chômage en baisse, mais «ces deux données devraient être ignorées par des courtiers qui se préoccupent plus du niveau de croissance des salaires», a noté M. Sayed.

Ces chiffres pourraient donner une impulsion au marché. En effet, les investisseurs peinaient dans l’ensemble à trouver une direction, semblant «pris entre la signature par Donald Trump d’un acte d’imposition de taxes sur les importations de métaux et l’annonce d’une rencontre inédite à venir entre le président américain et Kim Jong Un», a observé Connor Campbell, analyste chez Spreadex.

Les taxes, de 25% sur les importations d’acier et de 10% sur celles d’aluminium, et qui entreront en vigueur dans 15 jours, ont suscité de vives protestations dans son camp et de par le monde, l’Union européenne et la Chine pointant notamment les risques d’une guerre commerciale aux conséquences imprévisibles. Le Canada et le Mexique sont exemptés «pour l’instant» de ces taxes, selon la Maison Blanche.

De son côté, le leader nord-coréen Kim Jong Un a promis de s’abstenir «de tout nouveau test nucléaire ou de missile» pendant d’éventuelles négociations, tempérant ainsi quelque peu les craintes géopolitiques.

L’euro restait pour sa part sous pression au lendemain de propos jugés prudents du président de la Banque centrale européenne (BCE) Mario Draghi.

En effet, si l’euro avait gagné un peu de terrain après le communiqué monétaire de la BCE duquel avait été retirée la référence à un accroissement possible si nécessaire du programme de rachats d’actifs, M. Draghi s’est montré plus prudent lors de la conférence de presse qui a suivi.

En effet, M. Draghi a clairement atténué la modification du communiqué en précisant qu’elle ne signifiait pas un changement dans les attentes de la BCE vis-à-vis de l’économie de la zone euro.

Vers 10h00 GMT, la monnaie chinoise s’appréciait face au billet vert, à 6,3334 yuans pour un dollar contre 6,3422 yuans jeudi à 15h30 GMT.

L’once d’or valait 1.319,35 dollars, contre 1.321 dollars jeudi au fixing du soir.

Le bitcoin valait 8.543,55 dollars contre 9.330,23 dollars jeudi vers 22h00 GMT, selon des chiffres compilés par le fournisseur de données financières Bloomberg. Le prix d’un bitcoin est tombé vers 06h05 GMT à 8.368,06 dollars, son niveau le plus faible en près d’un mois.