Fed: les entrepreneurs US modérément optimistes pour 2020

AWP

2 minutes de lecture

Les entreprises interrogées par la Réserve fédérale ont fait état d’une croissance modeste au cours du dernier mois et demi de l’année, selon le Livre beige de la Fed.

La croissance de l’activité économique aux Etats-Unis est restée «modérée» fin 2019, et les entrepreneurs montrent un optimisme prudent pour les mois à venir, regardant arriver l’élection présidentielle de 2020, selon le Livre beige de la Fed.

Les entreprises interrogées par la Banque centrale américaine (Fed), dans les douze régions qui la composent, ont fait état d’une croissance modeste au cours du dernier mois et demi de l’année. Elle a été supérieure à la moyenne dans les régions de Dallas et Richmond, inférieure dans celles de Philadelphie, Saint Louis et Kansas City.

«Dans plusieurs régions, les tarifs douaniers et l’incertitude commerciale ont continué à peser sur certaines entreprises», commente la Fed dans son Livre beige, publié toutes les six semaines, faisant allusion à la guerre commerciale tous azimuts déclenchée par Donald Trump.

Un marchand de poissons de la région de Boston a ainsi expliqué que, bien que les droits de douane se soient stabilisés, les coûts qui restent élevés sont difficiles à faire accepter par les supermarchés.

Et les possibles nouvelles sanctions douanières sur des vins français --pour punir Paris de sa taxe GAFA-- ont poussé un commerçant de la région de Philadelphie à stocker plus de 35.000 caisses afin de ne pas subir dans l’immédiat la hausse des prix.

Sur la période, les dépenses des consommateurs, principal moteur de l’économie américaine, ont avancé à un niveau peu élevé, avec toutefois une reprise dans plusieurs régions.

Ainsi, les ventes de fin d’année ont été solides, et le commerce en ligne a continué à prendre de l’importance.

Pendant les vacances de Noël, les théâtres de Brodway ont connu leur pic de fréquentation habituel, mais se sont un peu moins rempli que l’an passé. En revanche, les prix des tickets ont augmenté.

Prix en hausse

L’activité manufacturière, en contraction dans le pays depuis plusieurs mois mais qui avait un peu redressé la tête à l’automne, est restée stable. Avec l’agriculture, c’est le secteur qui a le plus fait les frais de la guerre commerciale menée par le président Donald Trump contre la Chine.

La situation devrait néanmoins s’arranger, puisque les deux premières puissances économiques mondiales ont signé mercredi un accord qui doit mettre fin à ce conflit, et dans lequel la Chine s’est engagée à acheter pour 200 milliards de dollars de produits américains supplémentaires au cours des deux prochaines années.

Dans la plupart des régions, l’emploi est resté stable sur les six dernières semaines de 2019, ou a faiblement augmenté, du fait d’un marché du travail tendu dans le pays, note la Fed.

Quant aux prix, ils ont continué à croître à un niveau modéré, et devraient continuer à grimper. Quelques régions relèvent que les coûts liés à la hausse des droits de douane ont été reportés sur les consommateurs, principalement dans les secteurs de la vente au détail et de la construction.

Les incertitudes liées à l’élection présidentielle américaine de novembre 2020 commencent également à préoccuper les entrepreneurs.

Une entreprise interrogée dans la région de Boston anticipe ainsi des décisions de long terme plus réservées, tandis que dans la région de Dallas, plusieurs ont exprimé des craintes sur l’impact de l’élection sur le marché de l’immobilier.

La prochaine réunion monétaire de la Fed est prévue les 28 et 29 janvier. La Banque centrale fait une pause dans les baisses de taux, après trois réductions du coût du crédit en quelques mois pour préserver l’activité des risques liés aux tensions commerciales et au ralentissement de la croissance mondiale.