Exportations: perte de 81,5 millions en 2020 pour la SERV

AWP

1 minutes de lecture

«Grâce à ses fonds propres, l’Assurance suisse contre les risques à l’exportation est en bonne santé financière», remarque toutefois le Conseil fédéral.

L’Assurance suisse contre les risques à l’exportation (SERV) boucle l’année 2020 sur une perte d’exploitation de 81,5 millions de francs. Le Conseil fédéral a approuvé mercredi le rapport de gestion.

Grâce à ses fonds propres, l’assurance, qui couvre les risques à l’exportation de biens et de services, est en bonne santé financière, note toutefois le gouvernement. Elle peut continuer à apporter une aide ciblée aux exportateurs dans les périodes difficiles.

Grâce à une hausse de 18,7% des nouveaux engagements et de 28,7% des primes acquises, la SERV a pu dégager des recettes de primes de 89,9 millions de francs. Elles ont toutefois été contrebalancées par des charges d’assurance de 156 millions, en raison de charges de sinistres exceptionnellement élevées.

Défaut de paiement de la Zambie

Le défaut de paiement de la Zambie, notamment, a grevé le résultat à hauteur de 85,6 millions de francs, principalement sous la forme de provisions. Ce facteur explique donc largement la perte d’exploitation.

Le plus fort engagement de la SERV par pays pour des couvertures d’assurances revient à la Turquie, avec 922,2 millions de francs. Elle est suivie par la Russie (617,4 millions) et le Brésil (597,6 millions).

A niveau sectoriel, les principaux bénéficiaires ont été la production et la distribution d’électricité (2,2 milliards de francs), la construction de machines (1,9 milliard) et le matériel et la technique ferroviaires (1,6 milliard).

Fin 2020, les fonds propres de la SERV s’élevaient à 2,7 milliards de francs. La réserve de compensation, soit la part des fonds propres qui n’est pas allouée à la couverture des risques de crédit en cours, a progressé de 183,8 millions de francs (+16%), pour s’établir à 1,3 milliard de francs.

Ajustement technique

Le Conseil fédéral a par ailleurs approuvé une adaptation de l’indicateur d’engagement. Les engagements de la SERV diminuent ainsi d’environ 2,7 milliards de francs sur le plan comptable.

Le plafond d’engagement de l’assurance passera de 16 à 14 milliards de francs, ce qui augmente sa marge de manoeuvre d’environ 700 millions pour soutenir les exportations suisses. «Cette bouffée d’oxygène supplémentaire permettra à la SERV de couvrir une éventuelle hausse de la demande de l’industrie d’exportation», souligne le gouvernement.

A lire aussi...