Brexit: la relocalisation de banques en Europe en bonne voie

AWP

1 minutes de lecture

La plupart des procédures d'autorisation liées au Brexit «sont terminées ou le seront dans les prochaines semaines», a déclaré Andrea Enria de l'ABS.

Les autorisations des banques pour réinstaller des activités en Europe continentale à la suite au Brexit sont bien avancées, a estimé lundi le superviseur unique des banques en zone euro.

La plupart des procédures d'autorisation liées au Brexit pour les banques qui se relocalisent dans la zone euro «sont terminées ou le seront dans les prochaines semaines», a déclaré Andrea Enria, président du superviseur bancaire logé au sein de la Banque centrale européenne, devant le Parlement européen à Bruxelles.

Bank of America et HSBC font notamment partie des banques qui ont prévu de réduire leur périmètre à Paris après le Brexit et de développer leurs activités à Paris, tandis que les américaines Goldman Sachs, Morgan Stanley et Citigroup vont augmenter leur présence à Francfort.

Pour des groupes bancaires appartenant à la zone euro et qui opèrent au Royaume-Uni, l'accent est actuellement mis sur la gestion des risques, la capacité à y poursuivre des activités de négoce et en général les activités futures des succursales logées au Royaume-Uni.

«La BCE s'attend à ce que les banques résolvent les problèmes en suspens d'ici mars cette année», a ajouté M. Enria.

Le Royaume-Uni est censé quitter l'Union européenne le 29 mars, mais le parlement de Londres a rejeté le mois dernier l'accord de divorce que Mme May avait négocié, ce qui accroit le risque d'une Brexit sans accord le mois prochain.

Le superviseur bancaire allemand Bafin avait indiqué à la mi-janvier avoir reçu plus de 45 demandes d'établissements étrangers, des banques et sociétés de courtage, en vue d'une présence en Allemagne. Paris également va accueillir des banques étrangères de même que le régulateur du secteur, l'Autorité bancaire européenne, dont le siège va déménager de Londres.

A lire aussi...