Allemagne: le moral des investisseurs au plus bas depuis 5 ans

AWP

1 minute de lecture

Le baromètre de l’institut ZEW est ressorti à -16,1 points en juin, après -8,2 points en mai et en avril.


Quartier financier de Francfort. © Keystone

Le moral des investisseurs allemands a nettement flanché en juin pour retomber à son plus bas niveau depuis 5 ans, sur fond de tensions commerciales ravivées avec les Etats-Unis, selon le baromètre de l’institut ZEW publié mardi.

Cet indicateur, particulièrement instable, est ressorti à -16,1 points en juin, après -8,2 points en mai et en avril, et après avoir affiché 5,1 points en mars et 17,8 points en février. Le chiffre du mois de juin est bien inférieur au pronostic des analystes interrogés par le fournisseur de services financiers Factset, qui tablaient sur un recul à -13 points.

«La dernière escalade dans le conflit commercial avec les États-Unis et les craintes de politiques du nouveau gouvernement italien qui pourraient déstabiliser le système financier ont laissé leurs traces dans les perspectives pour l’Allemagne», a souligné Achim Wambach, président de l’institut ZEW, cité dans un communiqué.

L’Union européenne et le Canada s’apprêtent à imposer le 1er juillet des mesures de rétorsion douanières sur des produits américains après la décision du président Donald Trump de décréter des taxes douanières accrues sur les importations d’aciers et d’aluminium.

Ce conflit commercial a connu une nouvelle escalade au sommet du G7 tenu le week-end dernier, qui s’est fini par un fiasco suite au retrait du soutien de M. Trump au communiqué final.

Tandis que le baromètre ZEW concernant les attentes se maintient très en dessous de la moyenne de long terme établie à +23,3 points, la confiance des investisseurs en ce qui concerne la «situation conjoncturelle» a également chuté à 80,6 points, après 87,4 en mai. Les analystes de Factset tablaient sur un score de 85 points en juin.

La nouvelle chute du ZEW intervient également alors que l’économie allemande semble voir le coup de froid du début d’année se prolonger, au vu des performances moins bonnes que prévu côté exportations, production et commandes de l’industrie allemande pour avril.

Du fait des tensions commerciales risquant de perturber la croissance mondiale, l’OCDE a notamment amputé le 30 mai de 0,3 point sa prévision pour l’Allemagne cette année, l’abaissant à 2,1% cette année contre 2,4% initialement prévu. La Banque fédérale allemande fera connaître sa nouvelle prévision vendredi.

A lire aussi...