Addex dispose toujours d’un bon niveau de liquidités

AWP

1 minutes de lecture

Au 31 décembre, le groupe plan-les-ouatien était assis sur un bas de laine de 41,7 millions de francs et affichait un flux de trésorerie opérationnel de 1,8 million.

Le laboratoire Addex Therapeutics a bouclé l’exercice 2018 avec de bonnes réserves de liquidités, réunies grâce à une importante levée de fonds en mars. Au 31 décembre, le groupe plan-les-ouatien était assis sur un bas de laine de 41,7 millions de francs et affichait un flux de trésorerie opérationnel de 1,8 million.

Les contrats de licence, les collaborations et autres prestations ont contribué aux réserves à hauteur de 6,4 millions. Les coûts de recherche et développement ont atteint 4,6 millions de francs, conformément aux attentes, affirme lundi Addex.

Au terme du premier semestre 2018, les liquidités s’élevaient à 43,6 millions.

La société pharmaceutique a procédé en mars à une augmentation de capital de 40 millions de francs, dont le produit net s’est élevé à 37,5 millions. La Commission des offres publiques d’achat (Copa) a dû autoriser l’opération, en raison de la montée au capital de nouveaux actionnaires de référence.

Addex Therapeutics fonde de grands espoirs sur le développement du dipraglurant. Ce médicament destiné au traitement de la dyskinésie induite par la lévodopa dans la maladie de Parkinson devrait faire l’objet d’études pivot - les dernières avant la demande d’homologation - au deuxième semestre de cette année, précise le communiqué.

Tourné exclusivement vers le domaine neurologique, le portefeuille d’Addex contient également des candidats visant à lutter contre des affections comme l’addiction, l’épilepsie ou encore la neuropathie.

La société genevoise publiera ses états financiers complets le 11 mars.

Ce bilan préalable des liquidités en 2018 semblait convaincre les investisseurs à la Bourse suisse. A 9h35, le titre Addex s’envolait de 4,0% à 2,35 francs, dans un SPI en contraction de 0,26%.

A lire aussi...