Tokyo finit en hausse, soutenue par Wall Street et le repli du yen

AWP

1 minutes de lecture

Le Nikkei a fini la séance sur un gain de 0,45% à 24.041,26 points, et l’indice élargi Topix a pris 0,39% à 1.735,44 points.

La Bourse de Tokyo a terminé vendredi dans le vert, entraînée par les nouveaux records de Wall Street la veille et un coup de pouce du cours dollar/yen très favorable aux groupes japonais exportateurs.

L’indice vedette Nikkei a fini la séance sur un gain de 0,45% à 24.041,26 points, et l’indice élargi Topix a pris 0,39% à 1.735,44 points.

Après la signature mercredi de l’accord commercial préliminaire entre Washington et Pékin, le Congrès américain a définitivement ratifié jeudi le nouvel accord de libre-échange liant Etats-Unis, Mexique et Canada (AEUMC).

«Les nombreuses incertitudes qui planaient sur le marché l’année dernière se sont dans leur ensemble dissipées», a souligné Maris Ogg, de Tower Bridge Advisors.

«Le yen faible a aussi incité les investisseurs à acheter des titres automobiles et d’autres (secteurs) exportateurs», a souligné Yoshihiro Okumura, un responsable du gestionnaire d’actifs Chibagin Asset Management interrogé par l’AFP.

Du côté des valeurs

La quasi totalité des secteurs d’activité représentés sur le Nikkei ont terminé dans le vert, notamment les matériaux, l’industrie et l’immobilier, tandis que les fournisseurs de gaz et d’électricité ont reculé.

L’AUTOMOBILE A ACCÉLÉRÉ

Les constructeurs automobiles nippons ont tous fini dans le vert, profitant du repli du yen. Mazda notamment s’est envolé de 5,77% à 1.008 yens et Subaru de 4,27% à 2.857,5 yens. Honda a pris 1,19% à 3.059 yens, Nissan 1,52% à 634,8 yens tandis que les gains du géant Toyota ont été plus faibles (+0,1% à 7.695 yens).

LES SEMI-CONDUCTEURS SE SONT ESSOUFFLÉS

Les titres des fabricants nippons de semi-conducteurs, bien partis au début des échanges, ont faibli après la publication des chiffres de la croissance en Chine, un marché crucial pour leur activité. L’économie chinoise a enregistré l’an dernier sa plus faible progression depuis 30 ans. A la clôture Tokyo Electron a reculé de 0,1% à 25.025 yens, Advantest de 0,33% à 6.110 yens, tandis que Screen Holdings s’est maintenu dans le vert (+0,13% à 7.910 yens), tout comme le fabricant de galettes de silicium Sumco (+0,58% à 1.900 yens).

Du côté des devises et du pétrole

Le yen a sensiblement baissé face au billet vert: après 06H30 GMT, un dollar valait 110,22 yens, contre 109,95 yens jeudi après la fermeture de la Bourse de Tokyo, point de repère des investisseurs nippons.

La monnaie japonaise s’est aussi repliée par rapport à l’euro, lequel se monnayait 122,77 yens après 06H30 GMT, contre 122,59 yens jeudi après la clôture de Tokyo.

L’euro était en mini-progression face au dollar, à raison d’un euro pour 1,1138 dollar contre 1,1134 jeudi à 20H00 GMT.

Les cours du pétrole, qui ont terminé en hausse jeudi, stagnaient vendredi vers 06H30 GMT: le prix du baril de brut américain WTI prenait à peine 0,02% à 58,53 dollars, comme celui du baril de Brent de la mer du Nord (+0,02% à 64,63 dollars).

A lire aussi...