L'optimisme de Powell freine Wall Street

AWP

1 minutes de lecture

Le Dow Jones Industrial Average baissait de 1,16%, le Nasdaq perdait 1,23% et le S&P 500 abandonnait 1,27%.

Wall Street a reculé mardi à la clôture, craignant que l’optimisme du nouveau président de la banque centrale américaine (Fed) lors d’une audition au Congrès n’aboutisse à plus de hausses de taux que les trois prévues en 2018.

Selon des résultats définitifs à la clôture, l’indice vedette Dow Jones Industrial Average a perdu 1,16%, ou 299,24 points, à 25.410,03 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a baissé de 1,23%, ou 91,11 points, à 7.330,35 points.

L’indice élargi S&P 500 a lâché 1,27%, ou 35,32 points, à 2.744,28 points.

Devant une commission de la chambre des Représentants et à l’occasion de sa première intervention publique, le nouveau président de la Fed Jerome Powell a dressé un tableau très optimiste de l’économie des Etats-Unis, affirmant que ses propres projections d’inflation et de croissance s’étaient améliorées depuis décembre, grâce notamment à la réforme fiscale adoptée par l’administration Trump.

«Jerome Powell semble prêt à augmenter les taux plus rapidement que prévu pour contenir l’inflation et a tenu un discours plus ferme que sa prédécesseure» Janet Yellen, a observé Peter Cardillo de First Standard Financial.

M. Powell semble «ouvert à une quatrième hausse de taux cette année», la Fed ayant pour le moment indiqué qu’elle n’en prévoyait que trois en 2018, a ajouté Karl Haeling de LBBW.

Les hausses de taux renchérissent notamment les coûts des emprunts pour les entreprises, d’où le recul observé à Wall Street.

Sensibles aux perspectives de hausse de l’inflation et de la croissance à long terme, les taux d’intérêt sur la dette américaine se sont fortement tendus après cette intervention.

Le taux des bons du Trésor à 10 ans montait à 2,899% contre 2,862% lundi soir et celui à 30 ans à 3,163% contre 3,153% la veille, faisant également pression sur le marché des actions.

La prochaine audition de M. Powell aura lieu jeudi face à un comité du Sénat.

Sur le front macro-économique les nouvelles ont été quant à elles plutôt positives: les prix des logements aux Etats-Unis se sont inscrits en hausse en décembre et la confiance des consommateurs a atteint en février son plus haut niveau depuis 2000.

Petit bémol: les commandes de biens durables ont reculé en janvier.