Les bourses asiatiques terminent la semaine en ordre dispersé

AWP

1 minutes de lecture

Tokyo affiche une baisse (-0,2%) tout comme la place de Shanghai (-0,4%), alors que la bourse de Hong Kong progresse (+0,3%).

Les bourses asiatiques ont fini la journée de vendredi en ordre dispersé, Tokyo affichant une baisse tout comme la place de Shanghai, alors que la bourse de Hong Kong progressait.

La Bourse de Tokyo a fini en repli, les investisseurs ayant choisi d’empocher des bénéfices, voyant les devises évoluer dans la mauvaise direction pour les entreprises nippones.

Le Nikkei des 225 valeurs vedettes a cédé 0,20% à 23’816,63 points, et l’indice élargi Topix a baissé de 0,18% à 1’733,07 points.

L’entrain n’était guère au rendez-vous à Tokyo, même si Wall Street a atteint des niveaux inédits jeudi.

En Chine continentale, l’indice composite de Shanghai a perdu 0,4% à 3’000,94 points.

En revanche, à Hong Kong, l’indice Hang Seng gagnait 0,30% à 27’871,35 points.

Du côté des valeurs

La majeure partie des principaux secteurs représentés dans le premier tableau de la place tokyoïte s’inscrivait en baisse, à l’exception de l’énergie, des finances et des technologies.

SONY RECULE MALGRÉ UNE PLUS-VALUE: l’action du fleuron japonais de l’électronique a abandonné 1,70% à 7.326 yens, malgré l’annonce en tout début de journée d’un gain comptable exceptionnel de 18 milliards de yens (150 millions d’euros) résultant de la mise sur le marché d’une filiale appelée SRE.

NISSAN, NOTE ABAISSÉE: le titre du partenaire de Renault a lâché 1,13% à 664,1 yens, au lendemain d’une sanction infligée par l’agence de notation financière S&P Global Ratings qui a dégradé l’appréciation portée sur le constructeur. S&P doute que Nissan puisse aller mieux dans les deux ans à venir, malgré les réformes entreprises pour essayer de surmonter la crise concomitante à l’éviction de Carlos Ghosn, arrêté et inculpé au Japon.

BATAILLE HOYA/TOSHIBA: l’action du géant industriel Toshiba a perdu 0,13% à 3.805 yens alors que le groupe a annoncé rejeter une offre publique d’achat inamicale de la société Hoya sur sa filiale Nuflare Technology. Toshiba avait annoncé il y a peu vouloir reprendre l’intégralité de cette société (et de deux autres) afin de continuer à réorganiser au mieux l’ensemble de ses actifs.

Le titre Nuflare, lui, a dégringolé de 9,02% à 12.300 yens mais Hoya a en revanche gagné 0,09% à 10.225 yens.

Du côté des devises et du pétrole

Le yen s’échangeait pour 109,30 yens vers 06H00 GMT, contre 109,57 yens jeudi à la clôture de la Bourse de Tokyo, point de repère des investisseurs nippons.

Cela incite les investisseurs à vendre des titres d’entreprises exportatrices japonaises.

La monnaie nippone remontait un peu aussi face à l’euro, qui valait 121,50 yens, contre 121,91 yens en fin de séance la veille.

L’euro était en légère baisse face au dollar, à raison d’un euro pour 1,1115 dollar contre 1,1124 jeudi à 20H00 GMT.

Les cours du pétrole hésitaient vendredi en Asie, après avoir progressé pour la sixième séance d’affilée jeudi, atteignant leur plus haut depuis septembre sur fond d’optimisme concernant les relations commerciales sino-américaines.

Vers 06H15 GMT, le prix du baril de brut américain WTI perdait 0,03% à 61,10 dollars, mais le tarif du baril de Brent de la mer du Nord, lui, augmentait de 0,20% à 66,67 dollars.

A lire aussi...