USA: chute des promesses de ventes de logements en avril

AWP

1 minutes de lecture

Les promesses de ventes de logements plongent de plus de 20% alors que les analystes tablaient sur un recul de seulement 4,8%.

Les promesses de ventes de logements aux Etats-Unis ont chuté de 21,8% en avril sur un mois, en raison des mesures de confinement destinées à endiguer le nouveau coronavirus, selon les données de la Fédération nationale des agents immobiliers (NAR) publiées jeudi.

Cette baisse est bien plus forte que le recul de 4,8% anticipé par les analystes.

Les promesses de ventes sont ainsi en chute libre pour le deuxième mois d’affilée, après un plongeon de 20,8% en mars.

Et par rapport à avril 2019, la baisse est de 33,8%.

«Avec presque tous les États (américains) ayant mis en place des mesures de confinement en avril, il n’est pas surprenant de voir l’activité considérablement réduite dans la signature de contrats d’achat de maisons», a déclaré Lawrence Yun, économiste en chef de NAR, cité dans le communiqué.

Il s’attend à ce que le mois d’avril soit le point le plus bas pour les promesses de vente et, par conséquent, que le mois de mai soit le point le plus bas pour les ventes clôturées.

«Au cours des prochains mois, l’immobilier repartira à mesure que les États rouvriront et que davantage de consommateurs se sentiront à l’aise pour acheter une maison au milieu des mesures de distanciation sociale», anticipe-t-il.

En janvier et février, les contrats signés s’étaient inscrits en progression à la faveur de taux d’intérêt bas et d’une hausse du pouvoir d’achat des ménages.

Cet indicateur est un baromètre avancé du marché immobilier puisqu’il se base sur les contrats de cession qui se concrétisent généralement dans les 45 jours.

Un indicateur à 100 correspond au niveau d’activité de 2001.

En avril, le niveau d’activité s’établit à 69,0, a précisé la NAR.

A lire aussi...